The Divine Comedy
Bienvenu(e) sur The Divine Comedy. Des PVs sont à votre disposition, alors servez-vous, nous ne mordons pas quoi que...

Voici nos effectifs :

    Humains - 3
    Loups garous - 2
    Vampires - 3
    Hybrides - 3 (groupe fermé pour le moment cf. Annonce)


Bonne promenade et bon jeu Wink



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Soirée ordinaire ? [PV Yulia]

Aller en bas 
AuteurMessage
Liam H. Fitzroy
Saigneur
Liam H. Fitzroy

Date d'inscription : 06/07/2012
Messages : 429
Age : 31

Tell Me More
Age du personnage: 507 / 30
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyMar 18 Sep - 12:47

Il trônait là, au milieu de ses convives, en bon maître des lieux qu’il fut. L’énorme fauteuil sur lequel il était assis, un trône de velours pourpre moucheté de broderies dorées, en bois de chêne, aussi imposant qu’il fut, semblait n’être que brindille comparé au charisme de son possesseur. Ce dernier, le bras droit accoudé sur le bois, la main gauche sous le menton, assistait à ce qui se faisait de plus dégradant pour sa race. Ces jeunes vampires s’adonnaient à une orgie gastronomique sous ses yeux, sur sa table. S’ils ne se retenaient pas, nul doute qu’ils s’adonneraient également au péché de la chair. Cela le faisait grincer des dents. Il permettait à quelques privilégiés de se nourrir d’humains, faisant fi de l’interdiction faite par les chefs de Pulp Paradise et Canis Lapidem. Il était certain que le sang synthétique n’était qu’une farce à ses yeux. Il n’y avait pas goûté. Il aurait préféré sentir la brûlure des rayons du soleil sur sa peau, plutôt que de laisser cette horreur lui souiller les papilles.

Cependant, ces réunions étaient exceptionnelles, une fois par mois uniquement. Liam n’aurait pas supporté ce spectacle plus souvent. Pourtant, il restait là. Il faisait acte de présence pour préserver son apparente sociabilité bien que ses convives savaient à quoi s’en tenir avec lui. Il servait aussi de garde fou. Il avait des hommes de main pour palier à cette tâche ingrate mais il voulait s’assurer que si les choses dérapaient, une main de fer saurait remettre ces monstres dans le droit chemin.

Les humains se pavanaient, poignets et nuques à portée de crocs. Ils voulaient être mordus, suppliaient même pour que cela se passe le plus rapidement possible. Le vampire pouvait percevoir les désirs profonds de chaque personne dans la pièce. Certains vampires rêvaient d’être un jour à sa place. De devenir le vampire le plus puissant, tuer Eva Salinger et Jim Holloway, afin de créer un monde où seuls les vampires dirigeraient. D’autres enviaient le fait qu’il partageait la vie de la plus belle femme de Bloody Hell : Yulia Sonya Knight. Il était certain que sur ce point, ils ne pouvaient que le jalouser. Liam, lui, bien qu’il n’avait jamais regretté son choix, se disait parfois qu’il aurait dû apprendre à la connaître avant de l’étreindre. Capricieuse, le mot était encore faible, elle avait parfois des réactions enfantines. Pourtant, avec les siècles, cela ne le dérangeaient plus, il s’en amusait. Il pouvait la mettre dans des états impossibles sans même le vouloir. Il suffisait pour cela qu’une femme l’approche de trop près, qu’elle fusse humaine ou vampire.

Les mortels aussi étaient partagés dans leurs désirs. Une bonne partie voulaient faire partie de cette race de privilégiés, mourir jeune et vivre éternellement pour jouir de tous les plaisirs de la vie. Les autres, une infime poignée, d’entre eux, voulaient mettre un terme à leur fin de misérables et inférieures créatures. Quitte à mourir, ils voulaient partir sous des crocs, source d’un plaisir presque ultime. Si tel était leur souhait, Liam se serait fait un plaisir de les exaucer. Mais il s’abstenait, la paix devait être préservée entre les trois races. Si une guerre éclatait, les humains seraient les premiers à en pâtir et Liam ne pouvait se permettre de se mettre à la diète. Il en était même hors de question.

D’ailleurs, une imprudente osa l’approcher. Cette dernière vint se poser sur les genoux immobiles du seigneur, entourant son cou de ses bras de chair tendre et chaude. Son odeur n’avait rien d’immonde mais n’était pas non plus la plus attirante qu’il ait senti jusqu’à présent. Il ne bougea pas, au bord de l’énervement. Un acte de trop serait susceptible de lui faire perdre patience. Ce qui ne tarda pas à arriver. La scène sembla se dérouler au ralentit sous le bleu de ses yeux. Un humain rapprocha ses lèvres de celles d’un vampire, qui ne semblait pas opposé à ces avances non dissimulées. Un haut le cœur prit Liam qui bondit de sa chaise sans prévenir. L’humaine atterrit à terre, rouspétant jusqu’à ce qu’elle croise le regard noir du vampire. Il apposa ses mains sur la table en bois d’ébène, faisant claquer ses paumes pour attirer l’attention de ses convives.

    « Dehors. »


Les mortels sursautèrent et le regardèrent avec de grands yeux. Ils étaient plus excités par cette soudaine prise de parole, pensant sans doute qu’il voulait simplement que les regards se portent sur lui. Ses sujets, eux, sourcillèrent à peine, se demandant s’il était sérieux ou non. Par terre, à quelques centimètres de son pied droit, l’humaine frissonnait sous l’excitation de l’aura de Liam. Une aura noire et ô combien puissante. Elle écarta les cuisses, comme pour signifier le désir qui l’habitait en cet instant. Il serra les poings et répéta, chose qu’il avait horreur de faire.

    « J’ai dit : DEHORS ! »


Ses traits tressaillirent à peine, imperceptible mouvement des sourcils. Tous se précipitèrent, comme un seul homme, hors de la pièce. Soupirant, Liam attendit qu’ils fussent partis pour se rasseoir. Plus le temps passait, plus lui également, se sentait las de tout cela. Il dirigeait Bloody Hell depuis douze ans maintenant et il devait se l’avouer, sa vie de nomade, entouré simplement de Sonya et de Charlie lui manquait. Sonya. Son rayon de lumière étincelant dans une vie sans soleil. Il avait mis plus de deux siècles à la trouver, dans un vulgaire salon de Paris mais ne regrettait pas son choix. Il ne savait pas trop ce qu’il ressentait pour elle. Le lien de Sire à Infant lui embrumait les esprits plus que de raison. Il la protégeait comme un prédateur protège sa progéniture, mais il la chérissait autant qu’un homme se doit de chérir sa compagne. A cela s’ajoutait le fait que Charlie était même un peu devenu leur enfant, bien qu’il avait rapidement pris son envol, tout en restant le garde du corps personnel de Liam, son homme de confiance. Le plus étrange dans leur histoire était qu’il la désirait. Il ne pouvait se le cacher plus longtemps, c’était une femme plus que désirable. Il prenait grand soin de lui cacher ses émotions, ce qui n’était pas très difficile étant plus âgé qu’elle. Toutefois, sous ses caresses et ses baisers, elle devait bien sentir qu’il ne lui était pas totalement indifférent.

Sentant la soif lui prendre au ventre, il demanda à l’un des gardes toujours posté non loin de lui, derrière la porte, de rappeler l'audacieuse mortelle. Le garde ne mit pas longtemps à obtempérer et ramena ladite humaine. La grande porte en bois et en fer s’ouvrit et le garde poussa la jeune femme, sans la moindre délicatesse, avant de retourner à son poste, laissant son maître en tête à tête avec la jeune femme.

_ Que puis-je faire pour vous ?

Tel un prédateur, un vautour, Liam se leva de son immense siège et entreprit de faire le tour de la table. D’un pas lent, mesuré, comme donnant la mesure au Temps, il se rapprochait de l’humaine qui semblait tressaillir à l’idée d’être son repas ce soir. D’un petit sourire en coin, le vampire s’en réjouissait. Pour elle, c'était du plaisir à l'état pur, meilleur qu’une partie de jambes en l’air sans doute. Pour lui, c’était sa drogue, celle qui le rendait plus fort, celle qui lui permettait d’asservir tous les misérables qui le suppliaient d’être mordus et d’être obéi de ses hommes. C’était la parfaite recette pour que tout ce passe comme il le désirait.

    « Tu as déjà été mordue, je suppose ? »


Timide, la tête baissée, les yeux levés vers lui, les lèvres entrouvertes, suppliantes, elle répondit par la positive. L'immortel continuait de s’approcher et au lieu de reculer, prudente à l’idée que le plus grand prédateur au monde ne la touche, elle fit un pas en avant.

    « As-tu aimé cela ? »


Rougissante, il eut à peine le temps de finir de poser sa question qu’elle répondit déjà à la question par un oui, franc et sincère. Les mains dans les poches, Liam n’était plus qu’à un mètre d’elle. Il adorait le fait que ses victimes croient aux contes de fées en sa présence. Elle espérait que là, sans en savoir d’avantage, il ferait d’elle l’une des leurs. Il sourit pus franchement, dévoilant ses canines. Elle releva la tête, il n’était plus qu’à quelques centimètres maintenant. Un dernier pas et il pouvait la toucher. Sa main gauche se déposa sur sa hanche, l’autre dans sa nuque où les pulsation sous ses doigts s'affolaient.

    « As-tu peur de la Mort ? »


Il espérait qu’elle donne encore une fois la même réponse que précédemment. Elle leva des yeux interrogateurs sur lui, se demandant s’il plaisantait ou si cela faisait partie du personnage. Mais Liam était bien réel, il n’avait rien à voir avec les livres et autres fictions télévisées et médiatiques. Il n’avait rien d’un enfant de cœur et ne s’en cachait pas. Il était un monstre et ce, depuis son plus jeune âge. Puisque la demoiselle ne semblait pas vouloir répondre, il pencha sa tête délicatement sur le côté, dévoilant ainsi sa nuque dénudée. Des pas se pressaient dans le couloir, mais Liam n’en avait cure. Seul le sang qui l’appelait dans ces veines préoccupait son esprit pour le moment. D’ailleurs, il ne tarda pas à planter ses crocs dans cette chair appétissante. Il n’y mit pas le moindre ménagement et des bruits de succions prirent rapidement la place de tout autre bruit à ses oreilles.

Pourtant, l’un d’eux attira son attention. La porte venait de s’ouvrir. Sur le moment, Liam se demandait qui pouvait oser l’interrompre à pareil moment. Mais reconnaissant cette odeur qu’il avait maintes fois détaillée, il leva les yeux vers cette nymphe sortie des eaux. Il lâcha l'humaine qui tituba avant de s'appuyer contre une chaise pour se maintenir à la verticale. Du bout des doigts, il essuya les gouttes de sang qui perlaient sur le coin de ses lèvres.

    « Bonsoir, douce Sonya. Que me vaut ce plaisir ? »

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Sans_t23
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://the-divine-comedy.forumactif.org/
Yulia Sonya Knight

Yulia Sonya Knight

Date d'inscription : 14/09/2012
Messages : 469
Age : 33

Tell Me More
Age du personnage: 26/291
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyDim 23 Sep - 19:54


    Pense-vous qu'un vampire puisse se lever du pied gauche? Yulia pensait que oui! Elle avait eu une sensation de malaise à peine les yeux ouverts. Cela présageait une mauvaise nuit. Elle se leva de mauvaise grâce. Malgré toute sa mauvaise volonté, elle était incapable de rester au lit sans rien faire. Elle repoussa draps puis rideau et sauta de son lit. Elle l'avait choisi haut et à baldaquin en bois légèrement rose et aux rideaux de velours beige. Comme le reste des meubles de sa chambre. Le mobilier était de style Louis XV en un peu plus épuré. Mais sa chambre ne ressemblait en rien à un musée, on voyait bien que c'était une pièce à vivre : des livres éparpillé un peu partout, un téléphone et un ordinateur portable sur le bureau, sur des papiers éparpillés, une étole posé sur le canapé, ...

    Elle se rendit dans son dressing - plus grand que la chambre et contenant des vêtements de la plupart des époques qu'elle avait traversée - puis passa dans la salle de bain pour une douche rapide. C'était l'un des avantages de cette époque moderne. Même après sa vampirisation, elle n'arrivait toujours pas à supporter de se laver à l'eau froide. Après s'être habillée, elle quitta ses appartements et se rendit en direction de la grande salle où se trouvait probablement Liam avant de se rappeler d'un détail désagréable. Elle marchait dans le couloir à vive allure, une moue contrarié sur le visage, le bruit de ses pas se répercutant contre les murs. Elle passa devant une fenêtre, le ciel était clair et la lune dispensait ses rayons blafard à travers les fenêtres du manoir. Ce soir là, la vampire avait la sensation désagréable d'étouffer entre les murs épais. La présence des autres vampires y était peut être pour quelque chose. Elle détestait les orgies de sang qui se déroulait dans la grande salle mensuellement. Elle y avait assisté une fois et avait trouvé le spectacle tellement pathétique qu'elle s'était abstenue d'y prendre part depuis lors. Et elle avait bien fait comprendre à Liam que ni elle, ni son infant ne s'y rendrait dans le futur, ni proche, ni lointain.

    Elle parcourait donc le château à la recherche de distraction, tout en évitant avec soin la grande salle, sa robe longue en velours vert bouteille produisant un bruit de frottement sur le sol de pierre. Elle était rehaussée de dentelle vert foncé, presque noir, au niveau du col, des poignets et de l'ourlet du bas. Le décolleté carré mettait en avant sa poitrine sans pour autant la dénuder de façon excessive, et la robe était assez moulante pour mettre en avant sa taille fine. Il n'y avait rien de pire à ses yeux que la vulgarité. Et malheureusement, nombre de ses paires, vampires ou non, semblait croire qu'on était désirable en se dénudant le plus possible. C'était aussi l'une des raisons pour laquelle l'orgie avait fait si mauvaise impression sur elle! Même les males se mettaient à porter des habits transparents où à carrément se passer de vêtements. Comme si ce promener torse nu était normal!!!C'était juste grotesque. Surtout que la plupart de ces vampires là n'était pas aussi beau qu'ils semblaient eux même le penser! Par chance, Liam n'était pas de ceux là.

    Elle était assise au bord d'une fenêtre, songeuse, lorsqu'elle aperçue vampires et humains quitter les lieux à vive allure. Le maitre de maison avait foutu tout le monde à la porte avant la fin du repas. Elle se demanda ce qui s'était passé. Quelque chose qui avait assez mis Liam en rogne pour foutre la crème de la crème des vampires à la porte sans autre forme de procès! Certains humains couraient et il lui fallu faire un effort de volontés pour ne pas utiliser son pouvoir pour leur faire vraiment peur puis partir à leur poursuite. Une bonne chasse. Voila ce qu'il lui fallait. A cette pensé, ses crocs s'allongèrent et l'envie de sang ce fit plus pressante.

    Ce n'était probablement pas une bonne idée d'aller voir Liam maintenant pour lui proposer un petit voyage gastronomique, mais cela faisait si longtemps qu'ils n'en avaient pas fait... Elle reprit sa marche, toute à ses pensées de chasse sauvage. Ce n'est qu'en arrivant à proximité de la grande salle que l'odeur métallique du sang la frappa. Du sang bien frais. Elle tendant l'oreille, elle pouvait même entendre des bruits de succion. La fête était fini, mais le maître de maison n'était pas seul pour autant. Cette pensé la fit grimacer. Elle ne supportait pas qu'une autre femme s'approche de lui. Elle était celle qu'il avait choisi. Et il arrivait de fâcheux accidents à celle qui pensait pouvoir la remplacer.

    Elle ouvrit la porte normalement, c'est-à-dire sans fracasser la porte contre le mur, ce qui n'empêcha pas la porte de faire du bruit en grinçant de façon désagréable et totalement inopportune! D'autant plus que le spectacle qui s'offrit à elle lui donna des envies de meurtres. Liam était en train de se nourrir sur une humaine qui semblait y prendre beaucoup de plaisir. Yulia la détestait rien que pour ça!

    Liam releva la tête et s'essuya négligemment le coin des lèvres avant de s'adresser à elle :
    « Bonsoir, douce Sonya. Que me vaut ce plaisir ? »

    Il était le seul à l'appeler Sonya, c'était son privilège. Elle aimait la façon dont son prénom sonnait quand Liam le prononçait, cela ne l'empêcha pas de hausser l'un de ses sourcil bien dessiné quand il la qualifia de douce - ce n'était pas exactement l'un des qualificatifs qui lui correspondait le mieux - avant de se tourner vers l'humaine.

    «J'aurais souhaité que l'on parle. Mais pas devant la putain dont vous venez de vous nourrir! » Elle ne put s'empêcher de montrer ses crocs à la créature anémié qui s'accrochait à la chaise comme à une bouée de sauvetage mais qui s'était mise en colère quand Yulia l'avait traitée de putain. A la décharge de Yulia, elle portait une mini jupe trop courte pour une gosse de quatre ans et son haut qui ne couvrait pas grand chose était en plus transparent. Le summum de la vulgarité vivante. Elle utilisa son pouvoir pour implanter la terreur dans le cœur de l'humaine, qui se releva d'un bond et couru en direction de la porte grâce à l'adrénaline qui parcouraient ses veines.

    Yulia la stoppa net en l'attrapant à la gorge au moment où l'humaine passait à porter de bras.

    «Tu cours plutôt vite pour une humaine en talon aiguille. La question est : crois-tu réellement pouvoir m'échapper en courant? » Si Liam n'avait pas réussi à l'effrayer, Yulia venait d'y parvenir par un ton glacial, un regard assassin et un sourire pointu et aiguisé de psychopathe! Il faut dire aussi que la pauvre petite blonde était en train de chercher désespérément à respirer alors que Yulia Sonya lui broyait la trachée. Elle lâcha l'humaine qui tomba à terre et se releva maladroitement avant de prendre ses jambes à son cou et de quitter la salle.

    «J'étais justement venue de demander s'il était possible de s'organiser un petit voyage gastronomique, avec notamment une bonne vieille séance de chasse. Le gibier est justement en train de tenter de nous échapper. Puis-je m'en charger? S'il-te-plait? » Elle avait mis un soupçon de charme dans sa voix qui s'était faite plus veloutée et elle avait ressortie son sourire enchanteur et son regard de biche.

    Elle s'approcha de lui avec sa démarche féline, le son de ses talons presque aussi inaudible que le tic tac d'une montre.

    «Cela fait si longtemps que l'on n'a pas été chasser! C'est tellement fade une proie consentante que l'on ne peut pas tuer. Ils sont tous persuadés que le fait de nous offrir leur sang nous donnera envie de les transformer. Toutes ces mises en scène sont grotesques et ridicules et je sais que tu détestes ça autant que moi. ... Allons y juste tout les deux, comment avant! ... Personne n'en saura rien... » Elle se faisait enjôleuse et charmeuse pour le pousser à céder. ça marcherais bien mieux que si elle s'énervait et le braquait!

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Uu4r
Si tu peux garder ton courage et ta tête
quand tout les autres les perdront...



Dernière édition par Yulia Sonya Knight le Lun 1 Oct - 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Liam H. Fitzroy
Saigneur
Liam H. Fitzroy

Date d'inscription : 06/07/2012
Messages : 429
Age : 31

Tell Me More
Age du personnage: 507 / 30
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptySam 29 Sep - 18:09

"Douce Sonya", avait-il dit. Le mot n’était pas vraiment approprié. C’était une vampire à part entière, impulsive, sadique, qui aimait jouer avec sa proie avant de l’achever. Elle n’avait rien d’une douce et innocente jeune femme. Cela avait commencé bien avant sa transformation. Liam n’était pas au courant de toute son histoire, peut-être un jour s’y intéressera-t-il, mais pour l’heure, il se contentait de ce qu’il savait d’elle. Le mystère qui régnait autour de son passé alimentait son pouvoir de séduction.

Elle était d’une beauté époustouflante. Sa longue robe verte épousait ses formes avec grâce sans être vulgaire. Liam jalousait le bout du tissu, voulant l’ôter prestement, caressant à son tour cette peau parfaitement lisse, posant ses lèvres sur chaque parcelle de ce corps de marbre et faire d’elle la maîtresse que tout le monde pensait qu’elle fut. Elle était déjà la Dame de cette demeure, bien que leur relation n’avait rien de concret. Ni amants ni amis, personne, même pas les protagonistes, ne savait ce qu’ils étaient réellement l’un pour l’autre. Elle jalousait toutes les femmes qui l’approchait et il menaçait tous ceux qui la regardaient. Ils n’en étaient pour autant un couple.

Le vouvoiement ne le surprit pas. Elle lui montrait toujours beaucoup de respect et plus particulièrement en présence d’humains ou de vampires. Il se contentait de sourire, enfonçant ses mains dans ses poches, adoptant une attitude nonchalante, indigne de son rang. L’humaine à ses côtés, restait appuyée contre la chaise. Liam ne s’en souciait plus le moins du monde, elle n’existait plus pour lui. Il n’avait d’yeux que pour son Infant. Ni les battements de cœur, ni l’odeur ne pouvaient faire dévier son regard. A cet instant, il voulait la connaître. La connaître au sens biblique du terme. Faire ainsi référence aux Saintes Écritures, dans un tel contexte était un paradoxe qui l’amusait énormément. Il n’avait jamais été croyant. Il était même persuadé qu’il n’y avait aucune puissance mystique au dessus de lui, capable de donner la vie ou de la reprendre. Lui, en revanche, en était capable. Il pouvait prolonger la vie d’un mortel ou au contraire, l’abréger. En revanche, il se rappelait parfaitement que son père, Henry VIII, était très pieu. Bien que les historiens n’aient pas soulevé ce point, le roi avait toujours une croix ou une Bible dans son meuble de chevet qu’il feuilletait à l’occasion. Il avait forcé son jeune fils à se pencher dessus avec soin, mais ce dernier n’y avait jamais trouvé grand intérêt.

Entendant Sonya insulter la mortelle, Liam remarqua que la jeune femme était peu vêtue. Il secoua imperceptiblement la tête avant de reporter à nouveau, son attention sur la vampiresse. Celle-ci mourait d’envie de se défouler avec une bonne chasse. Un novice aurait pu craindre qu’elle ne tue l’imprudente mais lui savait qu’il n’en serait rien. Ce que Sonya voulait, c’était faire naître la peur dans ces petits cœurs fragiles et les chasser, pourchasser, comme on chasse le gibier par pur plaisir. Le seigneur devait avouer qu’il en mourait également d’envie. Mais ils ne pouvaient se le permettre. Depuis le décès de Franck Holloway et la démission de Simon Roberts, la paix ne tenait qu’à un maigre fil. Chasser signifiait donner la mort qui conduirait a fortiori à la fin de cette paix. Il en était hors de question. Liam ne pouvait prendre le risque de mettre en péril son peuple pour succomber aux caprices de sa progénitures.

La scène qui se déroula devant ses yeux le ravit. L’humaine, qui fut soudainement prise d’une peur incontrôlable, se leva et se dirigea vers la porte. Liam la regarda faire, ne se souciant pas de savoir si elle retrouverait le chemin de la sortie d’elle-même. Mais Sonya l’intercepta, la retenant fermement par le cou. Pendant une fraction de seconde, Liam craignit qu’elle ne la tue. Finalement, elle n’en fit rien, la laissant repartir. Le vampire la suivit du regard jusqu’à ce qu’elle ferme la porte que la belle Sonya ne reprenne la parole.

Elle fit enfin part de son désir, mais son Sire avait déjà réfléchi à la question. Il prit tout de même le temps de la réflexion, voyant s’il y avait une faille exploitable dans le système qu’il avait en partie mis en place. Mais il n’en était rien. Las, il lui répondit :

    « Tu m’en vois navré mais ça n’est pas possible. »


Il savait d’ors et déjà qu’elle ne prendrait pas cette décision comme définitive. Mais il n’en démordrait pas. Il y avait beaucoup en jeu et il ne pouvait pas se permettre de balancer ses principes pour satisfaire une envie passagère, qu’elle fut partagée ou non. Elle se rapprochait, argumentait, séduisant, convaincue que cela aurait un quelconque effet sur lui. Pour cette fois, rien n’y ferait. Il n’était pas le seul à dépendre de ce système et bien qu’il fut un vampire aussi sadique et manipulateur que possible, il tenait à protéger les autres vampires, comme le Chef qu’il fut.

    « Il est inutile d’en débattre pendant des heures, je ne changerais pas d’avis. Cette décision aurait des répercutions sur les nôtres et je ne peux pas laisser faire ça, même pour toi. »


Il caressa tendrement sa joue, essayant de lui faire comprendre que ce n’était pas contre elle. Il posa sa main libre sur sa hanche, la tenant contre lui. Doucement, il rapprocha son visage du sien et vint poser un baiser sur sa joue. Il s’éloigna ensuite, retournant, à la vitesse de la lumière, sur son trône. Il était vraiment las, il n’avait envie de rien, hormis elle. Il leva les yeux sur l’objet de ses désirs dont les traits du visage étaient plissés. Elle ne semblait pas digérer la réponse de son créateur.

    « Tu pourras me faire tous les regards que tu souhaites, cela ne changera rien. »

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Sans_t23
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://the-divine-comedy.forumactif.org/
Yulia Sonya Knight

Yulia Sonya Knight

Date d'inscription : 14/09/2012
Messages : 469
Age : 33

Tell Me More
Age du personnage: 26/291
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyMer 3 Oct - 17:39


    Elle fit la moue et soupira. Le refus était net et il ne servirait à rien de revenir dessus. Elle n'avait pas envie de le pousser à bout car elle savait qu'il ne changerait pas d'avis! Le "même pour toi" prouvait à quel point elle était importante pour lui. ça lui fait plaisir de l'entendre. Il n'était pas du genre à le dire à tout bout de champs! Mais si ça faisait faire des cabrioles à son cœur mort, ça ne remplissait pas son estomac. Il s'approcha d'elle et lui caressa la joue avec tendresse, posant son autre main sur la hanche de la jeune femme. Si elle avait eu un cœur en état de marche, il aurait surement battu la chamade, mais dans son cas il restait de marbre. Pourtant, elle se sentait toute chose. Si elle avait été en chocolat, elle aura littéralement fondu quand il déposa un baiser sur sa pommette. Il aurait suffit qu'elle tourne la tête pour qu'ils s'embrassent, mais elle n'enfit rien. Si c'était ce qu'il avait voulu, il l'aurait eu depuis bien longtemps. Et Dieu sait qu'il n'aurait pas eu besoin de lui donner un ordre pour qu'elle s'offre à lui totalement. Mais ça, il n'en savait rien. Malgré le fait qu'il soit son sire, ils avaient chacun leurs petits secrets.

    Il retourna ensuite s'installer sur l'immense fauteuil qui lui servait de trône et elle fut contrarié par cet éloignement rapide. Il se méprit d'ailleurs sur la raison de son mécontentement et elle ne tenta pas de le contredire.

    Elle alla ramasser un énorme coussin rouge, dont elle vérifia la propreté, avant de rejoindre Liam et de poser le coussin à terre, à coté de ses jambes. Une fois qu'elle eut installé ses jupons, elle posa ses coudes sur les genoux de Liam et le regarda, ses longs cheveux roux, encore humide, cascadait dans son dos.

    «Je veux bien comprendre qu'on ne peut pas enfreindre les règles que tu as toi-même mises en place. Mais dans ce cas pourrions nous partir deux jours? Juste tout les deux? Cela fait si longtemps que nous ne nous sommes pas retrouver seuls, sans garde ni personne pour épier chacun de nos gestes. »

    Elle comprenait parfaitement l'importance du rôle de Liam. Sans son intervention, les humains lambda auraient surement lancé une immense chasse aux sorcières contre les lycans et les vampires. Mais, elle ne pouvait s'empêcher de se sentir délaisser et si elle tentait de maîtriser au mieux ses crises de jalousie - ce qu'elle ne parvenait pas toujours à faire - avoir des moments entre eux lui permettait d'être plus sereine lorsqu'il travaillait au point de ne plus avoir une minute à lui consacrer.

    «On n'a pas besoin d'aller bien loin. Je sais bien que tu ne peux pas quitter ton rôle plus de quelques jours sans que les autres en profite pour faire n'importe quoi! Mais ça doit être possible pour une nuit où peut être deux. Charlie peut rester pour gérer la maison pendant ce temps. »

    Il n'aurait pas besoin de garde du corps s'ils se déplaçaient incognito, ils n'en avaient jamais eu besoin lorsqu'ils voyageant à travers le monde deux décennies auparavant. Cela lui semblait parfois si lointain comme époque. Les yeux dans le vague, elle voyageait dans le temps, à travers les époques, revivant les souvenirs de nuit de chasse à travers les différentes contrées qu'ils avaient traversés. L'Amérique avait été une belle aventure, faite de cow boys, d'indien et de chercheurs d'or qui n'avaient rien à perdre. Il n'y avait alors aucune règle à respecter, pas de vidéo pour montrer aux hommes que ce n'était pas les animaux sauvages qui laissait des cadavres à la pelle derrière eux! Si elle tenait les 3 idiots (le lycan et le vampire de la vidéo, ainsi que l'enfoiré qui les avait filmé), elle leur aurait fait subir milles tourments avant que la faucheuse puisse les emporter! Elle avait de plus en plus l'impression de ne pas être faite pour vivre à cette époque où tout était si contrôlé et elle commençait à comprendre les raisons pour lesquels Thomas avait souhaité mettre fin à ses jours. C'était "comme du beurre qu'on aurait étiré sur une tartine trop longue".

    Évidemment, cette nouvelle époque avait ses avantages. On pouvait presque tout acheter avec de l'argent, et la jolie rousse en avait à profusion grâce à ses parents adoptifs à l'époque où elle était humaine. Mais elle ne se permettait pas d'enfreindre les règles imposé par Liam car cela affaiblirait la position et l'influence qu'il avait. D'ailleurs, elle adorait jouer le rôle de la méchante, quand il lui demandait de le faire. Pas assez souvent à son goût!

    Elle était toujours dans ses pensées quand quelqu'un frappa à la porte. Yulia se redressa d'un bond et balança le coussin derrière le fauteuil pour se tenir debout à ses cotés, à droite de Liam. La place de Charlie étant à gauche. Un garde entra pour annoncer qu'un vampire du nom de John Lennon souhaitait lui parler. Le garde n'était pas nouveau! C'était facile à savoir, il avait jeté un simple coup d'œil à Yulia et avait ensuite soigneusement éviter de la regarder à nouveau pour ne pas subir les foudres de Liam. Le fameux John, lui en revanche, n'avait jamais été présenté à Yulia. Il entra sans même attendre d'être invité, bousculant le garde, défiant Liam du regard un millième de seconde avant de river ses yeux sur Yulia et de se lécher les lèvres inconsciemment. Rien que pour ce regard libidineux, Yulia avait envie de lui crever les yeux. Mais pour l'instant, elle ne pouvait rien faire, il était l'invité - forcé - de Liam. Elle devait attendre son accords pour remettre l'impertinent à sa place.

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Uu4r
Si tu peux garder ton courage et ta tête
quand tout les autres les perdront...

Revenir en haut Aller en bas
Liam H. Fitzroy
Saigneur
Liam H. Fitzroy

Date d'inscription : 06/07/2012
Messages : 429
Age : 31

Tell Me More
Age du personnage: 507 / 30
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyJeu 11 Oct - 10:31

Ne sachant pas la réelle nature de leur relation, il n’était pas aisé pour Liam de savoir sur quel pied danser. Les bonnes manières lui interdisaient d‘agir selon son bon vouloir mais il n‘avait que faire de cette interdiction dépassée. S’il souhaitait traiter la vampire comme sa femme alors il le ferait. Si au contraire il voulait prendre de la distance et la traiter comme son Infant, sa progéniture et rien de plus, alors il le faisait. Certains lui soupçonnaient un côté lunatique, mais d’autres savaient parfaitement que c’était le fait qu’il était incapable de trancher une fois pour toute entre les deux. L’heure n’était pas au romantisme et ne le serait probablement jamais. Le vampire n’était pas le genre d’hommes à faire des déclarations enflammées, la guitare à la main, jouant la sérénade pour conquérir le cœur de celle qu’il aime. Pouvait-il seulement parler d’amour ? Ce sentiment lui était totalement inconnu. Il avait été marié, une fois, il y avait si longtemps qu’il n’était même plus sûr de ce qu’il avait ressenti à ce moment-là. Il avait aussi une maîtresse, suivant les précieux conseils de son Sir, mais en aucun cas il n’avait été question de sentiments amoureux. De l’égoïsme, de la fierté, une certaine satisfaction mais en aucun cas de l’amour.

Assis sur son trône, il repensait à tout cela, ses yeux bleus posés sur son Infant. Elle était aussi belle que le jour, plus vivante et énergique qu’elle n’y paraissait. Ses qualités faisaient de l’ombre à ses défauts. Il se rappelait parfaitement que la première qu’il l’avait vu, il n’avait pu résister à son charme. Pouvait-il qualifié cela de coup de foudre ? Il ne pensait pas. Pourtant, après l’avoir prise à ses côtés, il avait pensé à elle à chacune de ses incartades. Les vampires, comme les humains, lui semblaient fades, bien moins attirantes que la déesse qu’il avait auprès de lui. La vraie question était de savoir pourquoi ne l’avait-il jamais possédé sur le plan charnel ? Il aurait été pourtant si simple de le faire…

Il la regarda quand elle approcha pour s’asseoir sur un coussin à ses pieds. Cela lui rappelait les princes arabes assis sur d’imposants coussins, leurs épouses à leur côté. Il sourit à cette pensée. Elle avait les coudes sur son genou et ses yeux levés vers lui. Doucement, il passa une main dans ses cheveux, frôlant le haut de son dos avec une douceur que peu lui connaissaient. Ce simple contact devait faire comprendre à son protégée à quel point elle n’était pas qu’une simple dame de compagnie. Elle représentait bien plus à ses yeux. Quand elle prit la parole, il ne cessa pas son geste mais détourna les yeux. Le regard dans le vide, bien conscient pourtant de ce qui l’entourait, il se dit qu’elle avait raison. Mais où partiraient-ils ? Et quand ? Car, ce que Sonya ne savait pas encore c’était que des créatures qu’ils pensaient imaginaires se promenaient parmi eux. Ils auraient du s’en douter. N’avaient-ils pas, eux aussi, été relégués au rang de mythe avant d’apparaître au grand jour ? C’était au tour des hybrides. Liam en avait entendu parler depuis des années, mais il avait pensé que ce n’était que de vulgaires rumeurs. A présent, il devait passer la plupart de ses réunions à en discuter avec Eva Salinger et Jim Holloway afin de savoir ce qu’il fallait faire d’eux. Il serra les dents en y repensant. Un vampire forniquant avec un loup était une aberration. Un grognement manqua de trahir sa colère mais Sonya le ramena sur terre. Elle insistait, encore, exposant ses arguments à défaut de ses charmes. Hors, à cet instant précis, ceux-ci auraient bien plus de chance de le convaincre.

    « C’est d’accord… Mais il me faudra au moins deux semaines avant de mettre mes affaires en ordre. »


Il fallait que Charlie soit d’accord, mais bien évidemment, une fois le choix de Liam arrêté sur une date, le garde du corps n’aurait pas le choix. Il fallait également trouvé un endroit. Son refuge avait toujours été l’enceinte de son Manoir mais à présent, il pullulait de vampires et de gardes en tout genre. Ils devaient aller plus loin, sur les terres reculées de l’ancienne Écosse.

Des pas le sortirent de ses pensées précédant le grincement de la grande porte en bois. D’un bond, sa progéniture se releva, se plaçant à sa place habituelle, à la droite du seigneur. Il s’était octroyé ce titre qui illustrait à merveille ses pouvoirs mystiques et administratifs. Il inspirait crainte et respect. L’on ne pouvait attendre d’avantage d’un homme tel que lui. Un des nombreux gardes annonça la venue d’un vampire du nom de John Lennon. Liam leva un sourcil perplexe. Il savait que le défunt Beatles n’était pas des leurs. Il l’aurait su, du moins l’espérait. Il attendait de voir le visage de cet importun. Le garde ne tarda pas d’avantage, laissant la place au nouvel arrivant qui n’attendit pas d’être invité à entrer. Ce dernier lança un regard inapproprié à Liam qui ne dit rien pour le moment avant de poser les yeux sur Sonya. Un regard bien trop insistant et que trop signifiant. Liam pressa l’accoudoir de sa main droite, se retenant de briser celui-ci en quelques milliers de morceaux. En bon hôte qu’il était, il ne pouvait se permettre de remettre à sa place ce jeune imbécile avant de savoir ce qu’il voulait.

    « En quoi puis-je vous aider Mr Lennon ? »


_ Pas la peine de te la jouer grand Seigneur avec moi, nous sommes tous les deux de la même race, jetant de nouveau un regard à Sonya, tous les trois.

Un grognement imperceptible fit vibrer la cage thoracique du seigneur. Il était impensable qu’un vampire plus jeune que lui, vienne sur ses terres lui parler de la sorte et désirait sa progéniture avec une telle ferveur. En effet, il ne faisait aucun doute quant au réel désir de cet homme. Comme bon nombre de vampires avant lui, il voulait la place de Liam et tous les avantages que cela impliquait. Les pouvoirs, les hommes à ses ordres et Sonya.

_ Que dirais-tu d’un petit duel ? Rien que toi et moi et cette poupée pour nous départager. Il fit un clin d’œil à la concernée. Celui qui l’emporte gagne tout ça, il ouvrit les bras pour illustrer ses propos, ainsi que la mignonne qui est à côté de toi.

    « Je m'en occupe. », murmura-t-il.


D’un geste de la main, sentant la tension que ces mots avaient provoqué en Sonya, il retint cette dernière qui était prête à bondir sur John. Ce dernier affichait un sourire vainqueur avant même que Liam n’ait donné sa réponse. La proposition était dérisoire mais intéressante. Ce serait un moyen bien efficace de faire oublier au vampire les tracas qu’il avait en tête.

_ Alors qu’est-ce que t’en dis ?

Son langage était châtier, pourtant le vampire n’était pas si jeune. Il s’était vraisemblablement adapté aux différentes époques bien plus que nécessaire. Doucement, Liam poussa son trône en arrière pour se lever sous le regard interrogateur de Sonya. Cette dernière devait se demander ce que son Sire attendait pour le mettre en pièce. Il fit quelques pas en direction du vampire, les mains dans les poches, restant tout de même à une bonne distance de sécurité. Les vampires étaient des êtes fourbes et Liam était le mieux placé pour le savoir. Il n’était certainement pas le plus sage de ses congénères. Bien au contraire.

    « Êtes-vous sûr de vouloir vous mesurer à moi ? »


A son tour, l’ancien prince d’Angleterre affichait un sourire sournois. John aurait pu faire tous les arts martiaux du monde, il ne serait pas en mesure de vaincre son adversaire. Ce dernier avait, en plus de l’âge, de l’expérience dans bien des domaines. Il n’avait jamais pris de réel cours de self défense ou autres arts de cette sorte, mais il n’en restait pas moins un homme d’une grande agilité et d’une extrême rapidité.

_ Bien sûr que je le veux ! Tu m’as pris pour un dégonflé ! Je peux te battre et je vais te battre !

    « Mais je vous crois… »


Son sourire s’élargit. Bien qu’il ne fut pas familier de l’humour en général, il avait l’impression que ceci n’était qu’une mascarade. Une façon pour ses hommes de lui remonter le morale. Si c’était le cas, il appréciait le geste. Si au contraire, cela n’était que l’initiative aveugle de cet homme alors cela rendait le jeu d’autant plus délectable.

Il fit demi-tour, ne se souciant plus de John pour se rapprocher de son Infant. Il posa ses deux mains sur ses bras dénudés et planta ses yeux dans les siens. Il n’avait pas quitté son sourire. D’une voix calme, lentement, il dit :

    « Me fais-tu suffisamment confiance pour être l’objet d’un tel pari ? »


Qu’elle accepte ou non, la décision de Liam était prise. Il imposerait ses règles bien évidemment. Il choisirait le lieu, les armes et les témoins. Car il était évident qu’il ne ferait rien à l’aveugle. Il avait des responsabilités envers Sonya et envers ses hommes. Certains lui faisaient une confiance presque aveugle et ce défi était autant contre lui que contre ceux qui le soutenaient. C’était bien là une chose que l’on ne pouvait pas lui reprocher. Il avait autant d’estime pour ses hommes que pour lui-même.

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Sans_t23
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://the-divine-comedy.forumactif.org/
Yulia Sonya Knight

Yulia Sonya Knight

Date d'inscription : 14/09/2012
Messages : 469
Age : 33

Tell Me More
Age du personnage: 26/291
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyMer 7 Nov - 20:49



    Alors qu'elle parlait de l'escapade tant désirée, il passa doucement sa main dans sa chevelure rousse, descendant jusque sur sa nuque. La caresse était tendre, délicate comme une petite brise légère. Elle aurait put rester ainsi, sous cette main délicate pendant des heures entières sans bouger, acceptant en silence caresses de celui qui lui avait offert l'éternité. Et ça n'avait rien d'une obligation. Finalement il accepta de partir, mais pas avant deux semaines, le temps de mettre certaines choses en ordre et elle ses traits se détendirent de soulagement. Elle avait grand besoin de l'avoir pour elle toute seule. C'était égoïste, mais elle l'avait toujours un peu été. Surtout quand il s'agissait de Liam.

    «ça me va, je peux patienter deux semaines en sachant qu'on aura un week-end rien que nous deux. Y a-t-il un endroit en particulier où tu voudrais aller? Je vais nous organiser ça pendant la semaine. » Il pourrait en profiter pour visiter un nouvel endroit. Il n'en restait pas beaucoup, des endroits qu'ils n'avaient pas encore visités, mais en cherchant, elle trouverait bien un petit coin sympathique où ils pourraient séjourner en toute tranquillité. Elle avait besoin de lui sans que rien ni personne ne puisse les interrompre. Comme en cet instant. Elle avait envie de tuer l'importun rien que pour le fait qu'il venait de clore ce moment d'intimité trop court avec Liam. La façon dont il la regarda fit monter la tension d'un cran. Le mot 'mignonne' lui donna l'envie quasi irrésistible de lui crever les yeux et de le castrer dans la foulé. En guise d'apéritif.

    Mais bien évidemment, cela n'aurait été que le commencement! Elle n'avait pas encore défini l'ordre des choses pour le plat de résistance... Mais Liam avait décidé de prendre les choses en main en acceptant le défi - totalement ridicule cela dit en passant - de se battre contre lui. Son sire fit les choses de façon théâtrale, reculant son siège avec une lenteur calculé avant de s'approcher du vampire les mains dans les poches. Comme si c'était le moment de prendre son temps au lieu de foutre la raclé du siècle à ce John prétentieux en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire.

    Yulia avait les doigts qui bougeaient d'impatience, s'il ne se passaient rien dans les minutes à venir, elle se chargerait elle-même de remettre ce petit merdeux de vampire à sa place. C'est à dire dans le néant. L'avantage des vampires c'est qu'un coup de balai suffisait à les faire disparaître. C'était plus difficile avec les humains, mais avec l'expérience acquises ces derniers siècle, Yulia était devenue excellente à ce petit jeu. Liam prenait la chose avec décontraction et Lennon semblait s'énerver autant que Yulia.

    Elle sut quand la décision de Liam fut prise, il se tourna vers elle avec détermination pour s'enquérir de sa confiance. «Tu as intérêt à liquider ça vite fait, s'il gagne je te jure que je te tuerais une seconde fois, et que je réduirais cet imbécile à l'état de cendre quand j'en aurais fini avec toi ! Où l'inverse selon mon humeur!! » Dire qu'elle était agressive était bien en dessous de la réalité. Elle trouverait un moyen de le ramener à la vie, rien que pour le tuer de nouveau. Quand au fameux Lennon, dire qu'il passerait un mauvais moment était un doux euphémisme. Si par hasard il réussissait à porter un coup, elle lui ferait vivre milles tourments avant de le réduire au néant!

    Pour adoucir les mots durs qu'elle venait d'avoir, elle posa sa main tendrement sur la joue de Liam. Laissant ce simple contact lui dire toute l'affection et tout l'amour qu'elle ressentait pour lui. Ce qu'elle n'avait jamais dit avec des mots. Elle n'avait pas peur, simplement, c'était le bon moment pour faire ce geste et transmettre ses sentiments.

    Évidemment, même cet instant, Lennon le gâcha :
    - Ouai, tu peux l'embrasser une dernière fois si tu veux. Considère ça comme la dernière demande du condamné!
    Il rit à ses propres paroles d'un rire gras que Yulia trouva fort désagréable. Elle ajouta mentalement à sa liste de lui arracher les cordes vocales si elle en trouvait
    l'occasion. Elle aurait été capable de supplier Liam pour avoir se privilège, mais se doutait qu'il ne resterait pas grand chose de cet imbécile de vampire quand le représentant des vampires en aurait fini avec lui. Après de longues souffrances espérait Yulia.

    Yulia serra les dents et se rentra les ongles dans les paumes des mains pour ne pas sauter à la gorge de cet imbécile et de la lui arracher dans la foulée. «Liam, je peux savoir ce que tu attends pour réduire en poussière cet individu??? » Elle n'avait même pas baisser la voix à dessein et Lennon en profita pour rebondir à nouveau :
    - Elle à raison la poupée, tu attends quoi pour venir te battre??? Tu as peur de perdre?? J'ai hâte de profiter de tout ça, et surtout d'elle! Alors magne toi un peu!

    Tout en parlant, il faisait de grand geste dans le but de provoquer un peu plus Liam. Ce qui était passablement ridicule et plutôt inutile vu qu'il savait résister aux crises de colère de Yulia en gardant un sang froid remarque, ce qui dans ce cas là, rendait Yulia encore plus furieuse. Elle était tellement énervé, qu'elle en répondit : «Ne rêve pas, tu ne poseras jamais les mains sur moi! Je t'aurais réduit en miette bien avant cela! »

    C'était loin d'être une réponse mature, mais elle n'en faisait toujours qu'à sa tête de toute façon et puis que cet individu pense qu'elle était là pour faire jolie où pour agrémenter les après midi du représentant vampire de façon charnelle au même titre qu'une putain de bas étage c'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Elle n'était pas n'importe qui et l'information avait intérêt à rentrer bien vite dans sa petite tête. Avant qu'il ne la perde. De façon irrémédiable et définitive. Un peu comme Louis XVI où sa moitié - enfin son autre moitié - Marie-Antoinette... C'était peut être l'un de ses ancêtre... Chose qu'ils allaient pouvoir vérifier sous peu!

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Uu4r
Si tu peux garder ton courage et ta tête
quand tout les autres les perdront...

Revenir en haut Aller en bas
Liam H. Fitzroy
Saigneur
Liam H. Fitzroy

Date d'inscription : 06/07/2012
Messages : 429
Age : 31

Tell Me More
Age du personnage: 507 / 30
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyJeu 29 Nov - 19:42

Liam avait donné son accord pour s’accorder quelques jours avec son Infant, loin de toutes obligations que sa position imposait. Ils ne seraient que tous les deux, sans gardes du corps, sans loups-garous, sans autres vampires et surtout, sans hybrides. Rien que d’y penser, Liam serra la mâchoire. Mais posant ses yeux dans ceux de sa douce Infant, la voyant se réjouir d’avance de ce week-end en tête à tête, il s’apaisa.

    « Non, je t’accorde toute ma confiance et te laisse le choix du lieu. »


Il savait qu’elle trouverait l’endroit parfait pour leur escapade. Romantique ? Peut-être. Certain même pour tout le monde, sauf pour les deux protagonistes. Il était fort probable que ce week-end change la relation des deux vampires. Même Charlie avait posé la question à Liam, emprunt à de nombreux doutes aux vues de la façon dont ils se comportaient l’un envers l’autre.

Ce moment de paix ne dura pas longtemps. Un vampire était venu les interrompre pour provoquer Liam, convaincu de pouvoir vaincre ce dernier. Bien que Liam ne lui avait pas rit au nez, l’envie n’avait pas manqué. Il soignait son attitude de chef de Bloody Hell, serein, réfléchi et par-dessus tout, indétrônable. Il avait écouté la proposition de l’importun malgré l’apparente réticence de Sonya. Mais il n'était pas le premier et ne serait pas le dernier.

Il n’avait d’ailleurs pas besoin d’utiliser son don, ou une quelconque capacité surnaturelle pour savoir que cette situation ne plaisait pas à son Infant. Le vampire qui osait défier le seigneur, prenait la jolie rousse pour une poule de luxe qui ne servait que de figure agréable aux côtés du puissant vampire. Quelle belle erreur faisait-il là ! Si Liam ne la retenait pas, elle lui aurait déjà sauté à la gorge pour lui faire ravaler ses paroles. Mais la proposition de ce John amenait un peu de divertissement à Liam. Ce dernier avait besoin d’un peu de répit. Il ne reniait pas ses obligations, bien au contraire, il les appréciait. Mais de temps à autre, même un vampire tel que lui avait besoin de distraction. Et ce soir, cette distraction était venue le défier dans sa propre demeure.

Bien qu’il s’était retenu de rire jusqu’à présent, il pouffa légèrement en entendant les menaces de sa progéniture. Il ne faisait aucun doute que ses menaces n’étaient pas des paroles en l’air. Elle ferait tout son possible et même d’avantage pour le ramener à la vie et l’achever d’une façon fort désagréable pour son créateur. Un sourire franc sur les lèvres, il prit la main de la belle, posée sur sa joue, pour y déposer un baiser avant de se retourner vers l’instigateur de toute cette agitation. D’un rire gras, il réussit à faire naître un début d’exaspération en Liam. Ce dernier perdit son sourire, sans pour autant perdre de cette excitation grandissante quant à la prochaine capacité à le faire taire pour toujours. Tour à tour, Sonya et John poussaient Liam à cesser de prendre son temps. Mais faire durer le plaisir ne ferait que l’augmenter.

    « Allons dans le jardin. Il serait dommage que nous abîmions votre... futur mobilier. »


Il n’eut pas besoin de voir Sonya pour savoir que cette phrase eut pour effet de l’énerver d’avantage. Il n’en tint pas compte, laissant l’imprudent passer devant lui. D’un pas lent, suivi par le bruissement de la robe de Yulia sur la pierre froide et humide, Liam, les mains dans les poches, n’attendait que l’instant où John franchirait la grande porte d’entrée donnant sur le jardin. Il n’aurait pas le temps de réaliser ce qu’il lui arriverait, mais il aurait la joie de le sentir. Il était fort probable que Sonya, derrière lui, puisse le ressentir. Sa colère grandissait au fur et à mesure qu'ils évoulaient dans son domaine. La porte d’entrée n’était qu’à quelques mètres. Juste avant de sortir, Liam s’arrêta et fit face aux immense escaliers. Là où ceux-ci se séparaient, l’un à gauche et l’autre à droite, se trouvait un tableau de Thomas, quatre mètres sur deux. D’aussi loin que le vampire pouvait s’en souvenir, ce tableau avait toujours été là. Il avait été restauré à plusieurs reprises, entretenant le charisme qui s’en dégageait. Ainsi, Sir Thomas était toujours parmi eux, bien que la plupart des vampires présents sur l’île, si ce n’est tous, ne l’avaient jamais connu, ne savaient même pas qui il était.

    «  Une fois de plus, je compte vous rendre honneur mon oncle... Cette vermine mérite qu‘on le remette à sa place. »


Entendant la porte grincer en s’ouvrant, d’une rapidité digne de sa race, Liam se retrouva derrière le vampire et l’envoya dans le jardin. Ce dernier fit quelques mètres avant que sa course ne soit arrêtée par un arbre qui se brisa presque sous la force du choc. Un souire sur les lèvres, Liam tendit sa main à Sonya le temps qu’elle descende les quelques marches menant au jardin. Bien que cela n’y paraissait pas, il restait sur ses gardes, les sens en alerte. Car il aurait suffit d’un moment d’inattention pour se retrouver en position délicate, même pour lui. Le craquement du bois sembla retentir sur des kilomètres et Liam comprit que l’imprudent venait de s’improviser une arme mortelle.

_ Tu m’as pris en traitre salopard. Je n’aurais jamais pensé ça de toi. Mais j’aime bien ! Ca va mettre un peu de piment tout ça !

Il rit à gorge déployée avant de se projetter en avant, l’arme dans la main. Liam se déplaça de quelques pas, prenant soin de s’éloigner de son Infant. Il ne voulait pas qu’elle subisse cet étalage de testostérones. Il prit de plein fouet le vampire dans les côtes, grimaçant légèrement. Son dos vint rencontrer la grande bâtisse de pierre. La réaction normale aurait été de montrer des signes de souffrances, pourtant, Liam avait le sourire aux lèvres. A le voir ainsi, l’on pouvait croire qu’il ne ressentait pas la douleur. La réalité était tout autre, seulement, il avait la maturité et l’expérience suffisante pour rester concentré sur son objectif premier : faire comprendre à ce John, qui était le maître des lieux et des vampires.

Les os se brisaient les uns après les autres, Liam faisait durer le plaisir. Il laissait même parfois croire à son adversaire qu’il avait le dessus. A plusieurs reprises, il se retrouvait en position de faiblesse, une main sur la gorge, ou à terre sous le poids de l'autre immortel. John tenait encore solidement le pieu dans sa main droite. Liam n’avait même pas essayé de l’en défaire. Cette pointe de danger l’excitait et le motivait. Il n’était pas question qu’il meurt ce soir, et encore moins de la main d’un insignifiant vampire de second rang. Au bout de trois quart d’heure, le seigneur commençant à se lasser, d’un geste fluide, se plaça derrière John, coinçant son bras et le pieu par la même occasion dans son dos, sa main droite venant sur son cou. Une réflexion de Sonya augmenta la rage du jeune vampire et l’amusement de Liam.

    «  Tu es trop impulsive Sonya, tu ne connaîtras jamais ce que l’on gagne à être patient et réfléchi. »


Entre ses bras, le vampire essayait de se défaire de l’emprise de son seigneur. Car sur cette île, il ne faisait aucun doute quant à son rang face à Liam. Il n’était qu’un sous fifre, une souris entre les mains d’une souris qui, seule, décidait si oui ou non il vivrait et pour combien de temps. Le pieu maintenant en possession de Liam, ce dernier fit durer le plaisir un instant de plus.

_ Hey mon vieux, je rigolais. Je voulais juste faire un peu d’exercice et avec toi ça semblait être une bonne idée !

    «  Insignifiante vermine… Je devrais te faire subir milles et un supplices pour que tu regrettes le manque de respect que tu as eu envers mon Infant. »


_ Tu t’es emporté pour rien, c’était ma façon de dire qu’elle était bien foutue c’est tout…

Liam ne lui laissa pas le temps de continuer ses explications inutiles. Se mettant face à Sonya, lui faisant ainsi profiter du spectacle, il usa une nouvelle fois de sa rapidité pour planter l’objet en bois dans la poitrine de sa victime. Le geste était précis et en un instant, John ne fut plus qu’un amas de chair dégoulinant sur le sol. Les vêtements de Liam étaient maintenant imprégnés des restes de John. Impassible bien que dégoûté, il secoua ses mains, se débarrassant de quelques morceaux. Il retira sa veste qu’il abandonna sur ce qu’il restait du vampire. On viendrait nettoyer tout cela sous peu.

    « L’avantage est que j’ai pu me défouler...  »


Prenant garde à ne pas tacher la robe de son Infant, il se rapprocha d'elle, sourire aux lèvres.

    « Tu n'auras pas besoin de me tuer finalement. Déçue ? »


A présent, le Lord se sentait d'humeur taquine. Alors que Sonya avait toujours beaucoup de mal à le faire sortir de ses gonds, il était plus aisé pour lui de la faire tourner en bourrique. L'impulsivité et la franchise de sa progéniture avait toujours été une grande source de réjouissement.

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Sans_t23
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://the-divine-comedy.forumactif.org/
Yulia Sonya Knight

Yulia Sonya Knight

Date d'inscription : 14/09/2012
Messages : 469
Age : 33

Tell Me More
Age du personnage: 26/291
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyJeu 24 Jan - 21:19

Elle suivit les deux hommes dans le couloir, aussi silencieuse que la mort elle-même, seulement trahi par le murmure de sa robe. Si elle l'avait voulu, pas même son sire, qui marchait un pas devant elle ne l'aurait entendu, mais cela n'avait aucun intérêt. Si elle devait tuer quelqu'un cette nuit, ce ne serait pas en utilisant des techniques d'assassins, mais en combattant face à face. Elle regardait fixement le dos de Liam tout en serrant les dents. Quoi qu'elle face où qu'elle dise, rien ne ferait changer le chef des vampires d'avis. Elle réfrénait donc la crise de colère qui menaçait de la submerger en regardant minutieusement le dos de son Liam. Elle voyait les muscles se contracter à mesure qu'ils approchaient de la sortie et que l'excitation mêlé de colère enflammaient les veines du chef des vampires.

Liam profita que Lenon avait ouvert la porte pour le propulser à travers l'ouverture. Celui-ci s'arrêta après une rencontre intime et imprévu avec un arbre. Où plutôt ce qui avait été un arbre et était devenu en un instant un arbre brisé. Liam, en gentleman, fit descendre à Yulia les marches de l'entré, avant de reporter toute son attention sur son adversaire qui avait transformé une partie de l'arbre en arme potentiellement mortelle.

La réponse de Liam la fit grimacer, elle murmura d'une voix pleine de colère : «Je suis patiente et réfléchis, quand je chasse! Mais là, tu as assez joué, j'en ai marre de patienter pour rien!»

Si son sire avait pu se défouler, il n'en était pas de même pour Yulia qui était littéralement hors d'elle, alors qu'il lui demandait tout sourire si elle n'était pas trop déçu, elle pointa un indexe impérieux sur sa poitrine pour le maintenir à distance et lui lança un glacial «Tu n'es qu'un imbécile » avant de tourner les talons et de rentrer dans le château. Son pouvoir irradiait par tout les pores de sa peau, inondant de peur
la totalement des résidents du château. Inutile de dire que tout ceux qui l'entendaient arrivé se planquaient et que les rares n'ayant pas eu cette chance s'aplatissait contre les murs afin de ne pas se faire remarquer et de ne pas subir les foudres de celle que tous pensaient être la maîtresse du chef de
maison. Elle envoya tout de même dans le décor un jeune vampire qui n'avait pas été assez vif pour se trouver hors du chemin de la rousse, il chuta sur une desserte en bois qui avait été fort jolie avant de devenir du petit bois lorsque le vampire s'y écrasa sans aucune grâce. La claqua chacune des portes qu'elle utilisa, celle de ses appartements inclue.

Si les murs n'avaient pas été en pierre ni aussi épais, ils auraient certainement tremblé sous les coups de la fureur émanant de la jeune femme. Durant les dizaines de minute qu'avaient duré le combat, qui avait été extrêmement long, elle avait réfléchit et envisagé toutes les façons de raccourcir drastiquement la vie de Lenon. La colère qu'elle avait accumulé n'avait pas encore trouvé d'exutoire et elle se débarrassa négligemment de sa robe pour en enfiler une autre, aussi noire qu'un nuit sans lune, au tissus bien plus souple et léger. Le col montant et les poignets de la robe était en dentelle, les
manches bouffantes et le reste de la robe plus fluide et près du corps étaient coupé dans la soie la plus fine qui existait. Elle attacha ses cheveux en une tresse rapide qui lui tombait dans le dos, la nouant avec un ruban noir. Quelques mèches folles encadrait son visage au rictus prédateur.

Elle le toisa, croisant les bras, le défiant ouvertement de la retenir en ces lieux, alors que son envie de sang ce faisait plus forte et plus pressante à chaque instant. Comme elle l'avait pressentit, cette nuit était loin d'être tranquille, et elle pouvait toujours sentir l'odeur de la putain sur laquelle Liam s'était nourrit. Elle décida à cet instant précis que ce serait la jeune putain qui mourait en premier cette nuit là! Et elle serait la première d'une longue liste!

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Uu4r
Si tu peux garder ton courage et ta tête
quand tout les autres les perdront...

Revenir en haut Aller en bas
Liam H. Fitzroy
Saigneur
Liam H. Fitzroy

Date d'inscription : 06/07/2012
Messages : 429
Age : 31

Tell Me More
Age du personnage: 507 / 30
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyLun 11 Fév - 10:59

Sonya était partie comme une furie. Liam n’avait pas besoin de son don ou de quoi que ce soit d’autre pour savoir ce qu’elle désirait faire. Elle avait besoin de se défouler et la seule façon qu’elle connaissait était la chasse. Alors elle sortirait pour s’en prendre au premier humain qui croiserait sa route. Et ce dernier ne serait que le premier d’une longue liste. Evidemment, Liam ne pouvait pas laisser faire ça. Il avait instauré des règles, en accord avec un loup-garou et un humain : les vampires ne devraient pas attaquer les humains et donc ne pas les tuer. Ceux qui se jetaient volontairement dans la gueule du vampire étaient une exception. Une exception qui prenait une ampleur phénoménale mine de rien. Par conséquent, Liam tentait de faire régner l’ordre, faisant payer à ceux qu’il surprenait. Mais il n’avait pas les yeux partout alors la moindre des choses était de surveiller ceux qui lui étaient proche.

Pendant qu’elle déversait son lot de colère sur le Manoir, le seigneur en profita pour prendre une douche et se changer. Avant de rejoindre son logement, il donna l’ordre de nettoyer les restes de John qu’il y avait encore dans le jardin. Le garde hocha la tête, en signe d‘une légère révérence. Liam se nettoya en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire. Soupirant, il regardait les morceaux de chair coulait à travers le sillon. Il fallait qu’il en arrive au point de tuer les siens pour se faire respecter. Quelle serait la prochaine étape ?

Sortant dans la salle de bain, finissant de boutonner sa chemise, il sentait que son Infant se contenait de moins en moins. Il mit sa veste et rejoignit la vampire dans sa chambre. Elle s’était changée et s’apprêtait à sortir et commettre quelque chose d’irréparable.

Passant près de lui, elle le regarda à peine. Serrant les mâchoires, il attrapa son bras, la retenant fermement. La forçant à lui faire face, il claqua la porte avant de se tourner vers elle :

    « Je n’ai aucunement envie de m’en prendre à toi, alors je te demanderais gentiment de ne pas faire ce que tu t’apprêtes à faire. »


Liam était convaincu que ses paroles tombaient dans l’oreille d’une sourde. Elle voyait rouge et son Sire le sentait. Il faisait de son mieux pour se contrôler, mais pour une fois, la colère commençait à prendre le dessus. Certes il avait pu se défouler en faisant payer à John son affront, mais des années de frustration pesaient sur ses épaules. Il ne voulait pas s’en prendre à son Infant, mais elle ne faisait rien pour l’aider.

Sans crier gare, sentant qu’elle ne voulait pas l’écouter, il attrapa Sonya par les épaules et la plaqua contre le mur. Ses sourcils se froncèrent, sa mâchoire était crispée. Il avait assez de ses soucis de Seigneur des vampires, pour ne pas en plus avoir à dompter sa féline Infant. Il l’avait toujours connu comme cela, mais il avait toujours fait en sorte de ne pas avoir à élever la voix contre elle.

    « Laisse moi te rappeler qui je suis ! Je suis ton Sire et toi mon Infant. Si je t’ordonne de ne pas faire quelque chose alors tu ne le fais pas ! Je ne peux pas passer derrière chaque vampire de Bloody Hell pour le faire obéir, mais c’est ton devoir de progéniture de t’exécuter lorsque je commande ! »


Il avait haussé le ton, la voix et le regard dur. Il ne lui laissa pas le temps de répondre quoi que ce soit et l’envoya sur son lit sans contrôler sa force. Les traits de son visage était toujours dur, ne se souciant pas le moins du monde du mal qu’il pouvait causer ou non. S’apprêtant à sortir, la main sur la poignée, il conclut sans un regard pour la jolie rousse :

    «  Tu resteras dans cette chambre jusqu’à ce que tu l’aies compris ou j’injecterais du Fakin’ directement dans tes veines !  »


Il était rare que Liam s’emporte à ce point. Toutefois, entre ces histoires d’hybrides et sa progéniture qui le défie, il voyait rouge. Lui également avait besoin de se défouler. Combien de fois depuis qu’il était à la tête de Bloody Hell avait-il rêvé de décimer un village entier comme dans ses débuts de vampires ? Combien de fois avait-il rêvé qu’il faisait comprendre à Salinger et Holloway - de façon sanglante - quels étaient les réels pouvoirs du pouvoir. Pourtant il ne faisait rien. Il pensait au bien de sa race avant tout. Si la cohabitation persistait, alors il resterait suffisamment d’humains pour nourrir les vampires.

Sortant de la chambre de Sonya, ne manquant pas de faire claquer la porte derrière lui, il attrapa deux gardes qui semblaient flâner. Les tenant chacun par le cou, les dents serrés, il les poussa jusque devant la porte de la jeune femme. Il les planta là sans ménagement, et levant un doigt colérique devant leur visage, il précisa :

    «  Vous avez intérêt à l’empêcher de sortir d’ici ou je vous jure que vous regretterez d’être immortels ! Et si elle me demande, attendez quelques minutes avant de la laisser sortir et de me l'envoyer. »


Il attendit que les gardes fassent un signe de tête pour repartir, le pas lourd sur la pierre froide. Il rejoignit la salle qu’il avait quitté un peu plus tôt et recommença à faire les cents pas.

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Sans_t23
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://the-divine-comedy.forumactif.org/
Yulia Sonya Knight

Yulia Sonya Knight

Date d'inscription : 14/09/2012
Messages : 469
Age : 33

Tell Me More
Age du personnage: 26/291
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyMer 27 Mar - 21:58

    Si Yulia se doutait que Liam ne la laisserait pas quitter ses appartements de bon cœur, elle était loin de se douter que leur relation se dégraderait autant en une fraction de secondes. Il l'arrêta net dans son élan en l'attrapant par le bras et la fit reculer dans sa propre chambre avant d'en claquer la porte. L'adepte du claquage de porte intempestif c'était Yulia avec ses célèbres sautes d'humeur, certainement pas le représentant de toutes l'espèce vampirique. Cela déstabilisa assez Yulia pour qu'elle ne lui balance pas à la figure l'une des très nombreuses répliques acerbes qu'elle avait en stock.

    Elle n'était pas du genre à rester sans voix - elle était même plutôt du genre à en donner - et pourtant ce fut le cas lorsqu'il la plaqua violemment contre le mur. Il avait les mâchoires serrés, son regards, la façon qu'il avait de la maintenir contre le mur, jusqu'au son de sa voix, tout en lui semblait glacial et tranchant.

    Mais, bien plus que ses actes, ce furent ses mots qui blessèrent le plus la vampire. Qu'il utilise contre elle l'argument qu'il était son géniteur et que par conséquent elle lui devait obéissance était franchement humiliant après presque trois siècles de vie... Elle avait l'impression qu'il lui reprochait à demi mot de se comporter comme un boulet, comme s'il devait constamment la surveiller pour l'empêcher de faire des choses interdites. Elle flirtait toujours avec les règles qu'il avait imposer sans jamais les avoir transgresser et elle trouvait injuste qu'il lui balance ça à la figure alors qu'il n'avait cesser de jouer avec elle, comme avec Lenon, qu'il aurait pu tuer rapidement mais avec lequel il avait décidé de s'amuser. Ça ne l'amusait pas du tout, elle, d'être ainsi son jouet.

    Il la balança sur son lit sans aucune cérémonie, dont elle tomba à cause de l'élan et elle n'eut même pas le temps d'argumenter, qu'il la menaçait de lui faire transfuser le sang synthétique si elle osait poser un pied en dehors de sa chambre. Elle entendit les consignes qu'il donna aux gardes avant de s'en aller. Comme si deux misérables soldats pouvaient l'arrêter. Elle pouvait utiliser son don d'empathie pour les manipuler leur sentiment et se faire la belle sans verser une seule goutte de sang. Mais elle était loin d'avoir ce genre de scrupule et provoquer des bains de sang était l'un de ses plus grands plaisirs.

    Pourtant elle n'en fit rien, elle était totalement atterré par la réaction de Liam. Elle avait l'impression qu'un étau lui broyait le cœur. Elle qui était certaine de ne pas en avoir. Elle qui en avait tant brisé. *Peut-être, au fond, est-ce un juste retour des choses* pensa-t-elle amère. S'il y avait la moindre justice divine, il était normal que Liam lui brise le cœur. C'est tellement plus facile de blesser une personne qu'on connait bien qu'un inconnu.
    Elle resta prostré par terre, à l'endroit même où elle était tombé, repassant en boucle la scène qu'elle venait de vivre. Repensant à toutes ses années, à tous ses caprices, à sa relation avec Liam, sa relation avec Charlie. Elle ne sut combien de temps elle resta ainsi, avant de se relever, lasse... Elle avait toujours mépriser les couples humains qui divorçaient, mais aujourd'hui elle comprenait enfin. Que parfois les chemins divergent. Que parfois rien ne peut nous faire revenir en arrière. Qu'il y a un temps pour tout. Que ce temps peut durer très longtemps et s'arrêter d'un seul coup, en un centième de seconde, en un geste malheureux que rien ne peut venir effacer.

    Jamais il n'avait levé la main sur elle au cours des nombreuses décennies qu'ils avaient passé ensemble. Mais c'était une époque révolue. Elle regarda autour d'elle, gravant dans sa mémoire ce qui avait été sa chambre. Elle se contenta de bloquer sa porte avec une chaise avant d'ouvrir la fenêtre le plus discrètement possible, elle s'assied sur le rebord avant de sauter avec grâce à agilité. Elle se releva prestement et pris un instant pour épousseter sa robe avant de relever la tête vers le ciel. Elle avait dû rester prostré bien plus longtemps que ce qu'elle pensait car l'aube ne tarderait pas à apparaître, ce qui lui laissait bien peu de temps pour se trouver un nouvel abris. Pour avancer vers une nouvelle vie. Elle abandonnait son propre infant. Mais Charlie n'avait plus besoin d'elle depuis bien longtemps et il était totalement dévoué à Liam. Elle ne pourrait, par conséquent, plus le contacter. Pas si elle voulait se libérer de son propre créateur.

    Elle se mit en marche d'un pas tranquille mais sans jeter un regard en arrière. Elle ne l'avait jamais fait durant sa vie humaine, ce n'était pas aujourd'hui qu'elle allait commencer, même si elle avait l'impression qu'on lui broyait le cœur plus fort à chaque pas. Pourtant elle ne ralentit pas pour autant. Elle ne risquait pas de mourir de douleur et celle ci finirait bien par décroitre à un moment où un autre. Elle l'espérait en tout cas, car vivre avec une telle douleur ne pouvait être que difficile. Alors que l'aube éclaircissait l'horizon, elle pensa qu'il y avait un moyen, elle pensa avec tristesse qu'il y avait un moyen de mettre fin à sa douleur. Il lui suffisait d'attendre que le soleil pose sur elle ses premiers rayons.

    Elle voyait l'immense mur d'enceinte de la propriété lorsque les gardes enfoncèrent la porte de ses appartements pour découvrir la fenêtre grande ouverte. Ils étaient certes terrifié à l'idée d'annoncer la nouvelle à leur chef, mais ils savaient pertinemment que leur punition serait bien pire s'il tentait de lui cacher l'information, aussi le chef des vampires fut prestement avertie de la fugue de son infante.

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Uu4r
Si tu peux garder ton courage et ta tête
quand tout les autres les perdront...

Revenir en haut Aller en bas
Liam H. Fitzroy
Saigneur
Liam H. Fitzroy

Date d'inscription : 06/07/2012
Messages : 429
Age : 31

Tell Me More
Age du personnage: 507 / 30
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptySam 30 Mar - 17:24

Après avoir consigné Sonya, comme une enfant privée de sortie, Liam retrouva le chemin de ses appartements d’un pas las. Il n’était pas déçu du comportement de sa progéniture, il savait déjà à quoi s’attendre quand il l’a transformé. Mais il avait espéré qu’elle grandirait un peu plus, qu’elle comprendrait avec le temps tous les espoirs qu’il avait fondé en elle. Elle était sa protégée et la femme de sa vie même s’il n’en disait rien. Elle était appelée à prendre la succession s’il devait arriver quoi que ce soit au Seigneur des vampire. Pourtant, il avait encore l’impression d’être le père qui devait gérer une jeune femme en pleine crise d’adolescence. Malgré sa patience à toute épreuve, il y avait des moments où des failles apparaissaient. Depuis le décès de son Sire, il avait compris qu’il n’était pas l’homme sans cœur qu’il laissait croire. En particulier avec Charlie et Sonya. Bien qu'il n'en disait rien, il tenait à eux comme s'ils étaient de sa chair.

La porte lui avait échappé des mains, la claquant. Se calmer lui prendrait plus de temps qu’il ne l’aurait pensé. Il se changea pour être un peu plus à l’aise. Il ne restait que deux heures avant le lever du soleil. Finalement, des pas approchaient de ses appartements. Bien qu’il était dans une pièce où seul lui avait le droit de pénétrer, les bruits n’étaient pas atténuer dans sa forteresse de solitude. Décontracté, vêtu d’un pantalon en lin noir et d’une chemise ouverte de la même couleur, le Seigneur des vampires était maintenant accoudé sur son bureau, penché sur quelques dessins. Il était loin d’égaler Van Gogh, mais en 500 ans, il avait eu le temps de perfectionner sa technique. Le dessin était au fusain, un peu grossier mais les sentiments étaient là. Il représentait les courbes d’une femme nue, de dos, tenant un voile sombre contre ses fesses. Il n’était pas concentré à ce qu’il faisait, mais pour un dessin approximatif, il pouvait rendre jaloux quelques peintres célèbres. De plus, il n'était pas difficile de deviner qui était la Muse de croquis.

Les pas s’étaient arrêtés depuis quelques secondes maintenant. Liam avait relevé la tête, attendant patiemment que la personne se décide à frapper. Pour que cela mette autant de temps, il savait que la suite ne lui plairait pas. Soupirant, il reposa doucement le morceau de fusain sur son bureau. D’un geste lent et propre, il secoua son dessin et admira le résultat. Non content de ce qu’il avait fait, il le repoussa délicatement le posant hors de sa portée. Enfin, on frappa.

    «  Tu en as mis du temps… Entre. »


Le garde du corps entra, ferma la porte derrière lui et droit comme un i, égal à un soldat en face de son général, croisa les bras derrière son dos. Il évitait soigneusement le regard de Liam, regardant fixement le lustre en or au dessus de son Seigneur. Les mains dans les poches, ce dernier commençait à perdre patience. Il se rapprocha doucement, forçant le garde do corps à le regarder :

    « Tu vas te décider à parler ou tu veux que je t’aide ? »


Il n’était pas rare que Liam menace ses hommes. Bien qu’ils étaient pour la plupart fidèles et loyaux, Liam devait s’imposer constamment, leur montrant avec fermeté que c’était lui le Maître des lieux et personne d’autre. Mais ses hommes commençaient à y être habitués bien qu’ils n’oseraient jamais défier ses ordres. Du moins, c’était dans leur intérêt de ne pas le faire.

_ Monsieur… C’est votre Infant…Elle…

    « Et vous êtes encore là ? … »


_ Nous n’étions pas sûr de ce qu’il fallait faire. Mais Marc est parti à sa recherche et je…

    « Ne dis pas un mot de plus. Je vais m'occuper d‘elle…» 


Les dents serrés, le garde du corps n’eut pas besoin de se l’entendre dire pour quitter la chambre immédiatement. En une fraction de seconde, Liam se rhabilla et quitta sa chambre. Retrouvant celui qui l’avait prévenu de la fuite de son Infant, il ordonna :

    «  Trouve moi Charlie et dis lui de venir dans l’instant ! »


Quand son plus fidèle homme de main arriva devant les portes de la grande bâtisse, Liam regardait le soleil se lever. Une horrible idée lui vint à l’esprit et il eut l’impression de sentir un pincement au cœur. Soupirant, il renvoya Charlie. C’était une dispute de couple et il fallait qu’il s’en charge seul. S’il croisait Marc sur la route il le renverrait également.

Se servant de ses attributs de vampires, il se rua en direction de l’immense forêt qui entourait le Manoir. Grâce à son odorat, il suivait une piste qui lui semblait être la bonne. Il ne sut depuis combien de temps il marchait avant que les premiers rayons du soleil ne percent et le surprennent. Même avec une brûlure sur la joue, il n’arrêta pas les recherches. Soudain, non loin de lui, il perçut un sentiment qu’il avait déjà perçu auparavant. De très mauvais souvenirs remontèrent à la surface et n’y réfléchissant pas plus longtemps, il se rua en direction de Sonya et la projeta au sol. Ainsi allongé sur elle, lui tenant les poignets alors qu’elle commençait à se débattre, il planta son regard azur dans celui de son Infant.

    « Mais à quoi tu pensais ?!»


Bien qu’il lui criait dessus, il n’était pas à même de contrôler ses sentiments et il savait pertinemment que la vampire pouvait sentir ce qu’il ressentait. Elle pouvait sentir sa peur, sa tristesse à l’idée de perdre la Déesse de ses nuits. Il avait la sensation que son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine et il ne battait plus depuis si longtemps que cela lui était presque douloureux.

Réfléchissant de nouveau à toute allure alors que les rayons se rapprochaient d’eux, il fallait qu’il trouve un endroit où s’abriter en attendant la nuit. Il releva la tête, cherchant s’il n’y avait pas une vieille cabane abandonnée dans le coin. Retirant sa chemise, il la plaça sur la tête de son Infant pour la protéger avant de l’attraper par la taille et de courir à toute vitesse à travers les bois. Il mit tout de même deux minutes avant de trouver de quoi s’abriter. Il trouva une vieille cabane, comme il le pensait. Elle était poussiéreuse à souhait, presque vide. Il n’y avait qu’un vieux lit qui n’était pas en très bon état, une table et deux chaises. Dans le fond à droite, en face du lit, il y avait ce qui semblait être un vieux chauffe-eau. Soupirant, il ferma la porte derrière lui avant de poser délicatement son Infant sur le lit. Il retira sa chemise de son visage et réalisa qu’il était arrivé juste à temps. Il la laissa se reposer avant de venir s’asseoir sr une des chaises au pied du lit, un oeil sur sa progéniture. Les volets étaient fermés, il n’avait à s’inquiéter de rien. Alors il attendrait patiemment que son Infant se réveille et que leurs blessures à tous les deux se soient soignées. Malheureusement, ça risquait de prendre un peu plus de temps étant donné qu'il n'avait pas de sang à porter de croc. Les randonneurs égarés se faisaient rares sur Bloody Hell.

Finalement, au bout d'une demi heure, le Seigneur ne tenait plus éveillé. Les vampires n'avaient pas réellement besoin de dormir, toutefois, ils leur étaient nécessaires de se reposer quelques heures. Vérifiant que le lit supporterait les deux vampires, il vint s'allonger près de la vampire, la prenant tendrement dans ses bras avant de s'endormir.

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Sans_t23
Spoiler:
 


Dernière édition par Liam H. Fitzroy le Dim 31 Mar - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://the-divine-comedy.forumactif.org/
Yulia Sonya Knight

Yulia Sonya Knight

Date d'inscription : 14/09/2012
Messages : 469
Age : 33

Tell Me More
Age du personnage: 26/291
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyDim 31 Mar - 17:26

    Yulia hésitait. Les premiers rayons du soleil darderaient bientôt leur rayon ardant sur Bloody Hell. Et elle n'avait pas encore de réponse à sa question. Souhaitait-elle vivre ou mourir? Sa vie sans Liam et Charlie serait bien vide. Mais en même temps, elle pouvait toujours faire avoir un autre infant. Quelqu'un qui lui resterait fidèle. Et à elle seule. Elle y veillerait cette fois! C'était une bonne chose que son créateur et son propre enfant s'entendent à merveille. Mais Charlie était aussi dévoué à elle qu'à Liam, ce c'était révélé problématique. Si elle n'avait pas invité Charlie à partir avec elle, c'est qu'elle éprouvait le doute - fort désagréable - qu'il la suive.

    Les premiers rayons du soleil traversèrent la troué des arbres et elle en ressentit la brûlure sur la peau nue de ses mains. Ce fut à ce moment là qu'elle entendit Liam. Elle ne fut pas spécialement étonnée qu'il la retrouve si vite. On ne devient pas le représentant de l'espèce vampire par hasard. Il la renversa au sol avec force et lui bloqua les mains alors qu'elle commençait à se débattre, plus par réflexe que par volonté.

    Il lui cria dessus, ne lui laissant pas un instant pour répondre à la question qu'il lui avait hurlé à la figure. Elle ne l'avait jamais vu dans un tel état de fureur. Mais elle n'avait jamais ressentit les émotions qui le consumait. La terreur et la tristesse qu'il ressentait la frappèrent de plein fouet, lui nouant l'estomac et lui crevant le cœur. Dans d'autre circonstance l'ironie l'aurait probablement fait rire. Mais pas là. Il avait fallu qu'elle se mette en danger. Qu'elle les mette en danger tout les deux pour qu'elle sache ce qu'il ressentait. Pour la première fois de sa vie, elle avait envie de pleurer. Mais elle n'avait jamais réussi durant sa vie humaine, ce n'était certainement pas maintenant qu'elle allait commencer.

    Liam ôta sa chemise et la plaça sur sa tête avant qu'elle ne puisse protester. Elle se retrouva dans ses bras, alors qu'il courait pour leur trouver un refuge. Elle sombra dans l'étrange sommeil vampirique très rapidement, elle était déjà resté très longtemps éveillée pour un vampire que son âge. Elle n'eut même pas le temps de se demander si elle se réveillerait. C'était la seconde fois que sa vie dépendait totalement de Liam...

    ...

    Elle ouvrit les yeux pour se retrouver nez à nez contre la gorge de Liam. Elle savait que c'était lui pour plusieurs raisons : déjà c'était son odeur. Ensuite personne d'autre que lui n'oserais dormir près d'un vampire à l'humeur aussi volatile que Yulia : dans cette position, elle pouvait lui arracher la gorge d'abord et l'achever ensuite avec une grande facilité car il est difficile de se battre tout en empêcher son sang de se faire la malle par une plaie béante. Il y avait aussi le fait que les bras qui la tenait formaient un cocon protecteur autour d'elle. Et en dehors de l'évidence qui voulait que ce soit Liam lui leur ait trouvé un abris, il n'y avait personne d'assez stupide pour poser les mains sur l'ombre du chef des vampires. Les plus prudents évitaient même de la regarde. Mais il existait bon nombre d'imprudents dont les yeux s'égaraient sur les courbes de la rousse. Jusqu'à aujourd'hui, où plutôt hier, elle n'avait jamais croisé la route d'un suicidaire. Feu John Lennon appartenait à cette catégorie d'individu.

    Vu l'impact qu'avait eu cette rencontre sur la relation de Liam et Yulia, elle pensa qu'il était fort heureux qu'il n'y ai pas plus d'individu dans le même genre. Encore qu'il avait fallu cette rencontre pour avoir une idée de ce que Liam ressentait pour elle. Des sentiments qu'elle ne méritait assurément pas, s'il n'avait rien dit pendant les décennies qu'ils avaient vécu ensemble. Elle pouvait difficilement lui donner tort. Elle n'avait pas besoin d'inspirer fort pour sentir l'odeur de chair brûler. Il était plus gravement brûler qu'elle. Surtout parce qu'il avait cherché à la protéger. Elle n'en méritait pas tant.

    Bizarrement, l'hésitation qu'elle éprouvait encore quelques heures plus tôt avait disparu. Elle n'avait pas le droit de mourir. Elle ne pouvait pas mourir. Pas si elle voulait que Liam et Charlie reste en bonne santé - pour un peu qu'on puisse l'être en tant que mort vivant. Elle ne pensait pas que Liam puisse survivre à sa mort. Il avait déjà failli se suicider lui aussi quand Thomas s'était avancé droit vers sa mort. Elle se rappela la colère qu'elle avait éprouvé quand Liam l'avait repoussé à cet instant là. La détresse qu'elle avait éprouvée à l'idée de ne rien pouvoir faire pour le retenir.

    Alors, elle renonça définitivement à marcher vers sa propre mort. Mais elle était toujours décidé à partir. En fait, elle était même bien plus décidée qu'auparavant. Elle savait maintenant qu'elle aimait Liam de toutes ses forces, de tout son être. Elle savait que rien ni personne ne pouvait le remplacer. Elle savait qu'il ressentait la même chose. Probablement depuis longtemps vu l'intensité des sentiments qu'il n'avait réussi à lui dissimuler lorsqu'il l'avait plaqué au sol pour la protéger. Elle aurait presque préféré qu'il ne l'aime pas au point de risquer sa vie pour elle. Ça lui aurait fait moins mal de comprendre que malgré les sentiments qu'il avait, il ne voulait pas d'elle pour compagne. Ce serait chose faite depuis longtemps si c'était ce qu'il avait voulu. Il était du genre à obtenir ce qu'il voulait... Et cette idée lui était insupportable. Ça faisait tellement mal. Ça lui brisait le cœur même s'il ne battait plus depuis bien longtemps.

    Elle eut soudain l'impression d'étouffer entre ses bras protecteurs. Que ce n'était qu'un mensonge. Cherchant à déranger le moins possible Liam afin qu'il ne se réveille pas, elle réussit lentement à s'extraire de son étreinte et à se lever. Elle tenta de défroisser la robe, mais c'était peine perdu. Les brûlures de ses mains n'étaient pas belles à voir, mais ce n'était rien comparé à celles que Liam avait dans le dos. Elle savait que cette image la hanterais. Elle défit sa natte qui ne remplissait plus sa fonction, elle avait les mèches de cheveux qui lui tombaient devant les yeux. Elle s'approcha de la porte en silence, contrariée, elle inspira avant d'entrebâiller la porte de quelques millimètres afin de savoir à quel moment de sa course quotidienne en était le soleil...

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Uu4r
Si tu peux garder ton courage et ta tête
quand tout les autres les perdront...

Revenir en haut Aller en bas
Liam H. Fitzroy
Saigneur
Liam H. Fitzroy

Date d'inscription : 06/07/2012
Messages : 429
Age : 31

Tell Me More
Age du personnage: 507 / 30
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyDim 31 Mar - 19:00

Liam était prêt à donner sa vie pour la belle Sonya. Ce n’était pas certain pour Charlie, en revanche, pour elle, cela ne faisait aucun doute. Il tenait à elle bien plus qu’il n’osait le lui dire. Il n’avait pas peur de ses sentiments, ni que ce ne soit pas réciproque, cela, il en était sûr. En revanche, il craignait que les autres s’en servent contre lui. Il redoutait que ceux qui veulent sa place, menacent son Infante pour parvenir à leurs fins. Alors à bien y réfléchir, il était plus simple qu’il se taise sur ce qu’il pouvait ressentir pour éviter qu’elle ne soit blessée, pour ne pas qu’on l’atteigne. C’était autant égoïste que généreux. Il veillait au bien-être de Sonya tout en s’assurant qu’il ne perdrait pas sa place de chef des vampires. Mais quitte à choisir, la vampire passerait avant tout le reste. Au fond, peut-être que c’était cela qui l’effrayait le plus. La seule personne pour qui il avait été prêt à tout sacrifier jusqu’à présent avait été son Sire. Après sa mort, le problème s’était résolu de lui-même. A présent, il faisait de nouveau face à ce dilemme.

Liam finit par ouvrir les yeux. Il ne sut combien de temps il s’était assoupi mais il ne pouvait dormir d’avantage. En dehors de son immense lit doté de draps en soie rouge, il avait du mal à passer une journée de sommeil suffisante à sa non-vie. Se relevant difficilement, il constata que Sonya n’était plus à ses côtés. Il regarda autour de lui pour la découvrir devant la porte. Bien que ses traits n’en montraient rien, il fut pris de panique jusqu’à ce qu’il l’aperçoive. Prenant une profonde inspiration, il s’assit sur le lit. Celui-ci grinça, trahissant le vampire. Il ne dit rien, se contentant d’observer son Infante. L’avantage d’être plus âgé, était que la demoiselle n’avait pas la possibilité de contrôler ses émotions, ses désirs. Liam, sans réellement le vouloir, pouvait deviner qu’elles étaient ses intentions. Celles de partir loin du vampire. Soupirant de nouveau, il se leva et vint près de son Infante. Toujours sans prononcer le moindre mot, alors que les rayons filtraient sous la porte, il prit les mains de son Infante pour vérifier la gravité de ses blessures. Constatant que celles-ci guérissaient lentement mais sûrement, il revint s’asseoir sur le lit, las, posant les coudes sur ses genoux et la tête entre ses mains.

    « Pourquoi ? »


Son ton trahissait sa fatigue autant que son inquiétude. Il avait besoin de savoir pourquoi elle voulait le quitter, sans même un au revoir. Pas une seule seconde il ne repensa à la façon dont il l’avait traité quelques heures auparavant, plus soucieux de la savoir en bonne santé. Avant qu’elle ne réponde, se demandant si elle avait compris le sens de sa question, il précisa :

    « Pourquoi veux-tu partir ? »


Il n’avait pas l’intention de l’incendier de nouveau. Il était certain que la première fois avait suffit. De plus, il était conscient que sur l’instant, il n’avait pas été capable de dissimuler son inquiétude. Quand il s’était jeté, tête la première, sous les rayons de l’astre du jour, il n’avait pensé à rien d’autre qu’à son Infante et la douleur qu’il avait ressenti lorsque son Sire était mort. Il n’avait aucune envie de ressentir cette douleur. Toutefois, il se demanda si ça aurait été la même chose. Thomas était son Sire, son créateur, celui qui lui avait tout appris, et ce depuis son plus jeune âge. Sans lui, il n’aurait jamais été l’homme qu’il était aujourd’hui. Il n’aurait jamais été le chef de toute une race. En comparaison, Sonya était sa progéniture. Liam était celui qui lui avait tout appris. Il était celui dont le sang coulait dans les veines de la jolie rousse. Ce n’était pas la même position qu’il avait vis-à-vis d’elle. Pourtant, une partie de lui était consciente que la douleur aurait été importante. Il n’aurait pas versé autant de larmes de sang qu’il avait versé pour Thomas, mais il aurait probablement passé la douleur et la colère sur quelques humains qui n’avaient rien demandé.

Après avoir réfléchi à tout cela, il se redressa pour vérifier ses blessures. Du bout des doigts, il tâtait les brûlures, vérifiant leur stade de guérison. Il était en bien plus piteux état que Yulia. Attrapant sa chemise qui gisait sur le sol, il l’a remis sur son dos et la boutonna lentement, attendant que la jeune vampire se décide enfin à parler. De légers picotements le lançaient dans le dos, mais il ne s’en souciait pas. Toute son attention était tournée vers son Infante.

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Sans_t23
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://the-divine-comedy.forumactif.org/
Yulia Sonya Knight

Yulia Sonya Knight

Date d'inscription : 14/09/2012
Messages : 469
Age : 33

Tell Me More
Age du personnage: 26/291
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyDim 31 Mar - 21:24

    Le soleil n'était décidément pas de son côté. Liam se réveilla avant qu'elle ne puisse partir. Le grincement du lit le trahis sans honte aucune. Elle tourna pour ne plus lui tourner le dos, c'était inutile à présent. Elle devrait lui parler avant de partir. Elle garda cependant la tête basse, pas par soumission. Un peu par honte et surtout parce qu'elle savait que si elle croisait son incroyable regard bleu, elle ne pourrait pas lui dire ce qu'elle avait sur le cœur. Qu'elle perdrait toute envie de partir.

    Il s'approcha d'elle et lui saisi délicatement les mains. Elle tourna la tête sur le côté, s'obstinant à regarder le coin poussiéreux de la cabane qui les abritait, ses cheveux roux et ondulés cascadant sur ses épaules et autour de son visage. Quand il eut satisfait sa curiosité concernant les blessures de Yulia, il retourna s'assoir sur le lit, pour le plus grand soulagement de la vampire qui ressentait le besoin viscéral de se blottir dans ses bras.
    Elle croisa les bras, pour mettre de la distance entre eux, pour se protéger. Se protéger de la tristesse qu'il dégageait. Elle n'avait pas besoin d'utiliser son don d'empathie - qui ne fonctionnait pas sur Liam qui savait très bien s'en protéger - pour le voir. Tout était dans sa posture, dans le ton de sa voix, probablement dans son regard aussi. Mais elle n'avait pas le courage de regarder.

    Elle eut l'impression de se briser un peu plus quand elle entendit sa question. Se méprenant visiblement sur son silence, Liam apporta des précisions à sa question. Yulia l'avait bien comprise, mais elle cherchait ses mots. Elle avait du mal à formuler à voix haute ce qu'elle ressentait. Il aurait été tellement plus facile de lui faire comprendre ce qu'elle ressentait si elle utilisait son don.

    « Laisse moi faire! » Elle avait murmuré ses paroles et s'il n'avait pas été un vampire, il ne les aurait pas entendu tant sa voix était faible.

    Elle laissa ses bras pendre le long de son corps et ferma les yeux, rassemblant tout ses sentiments, toutes les sensations qu'elle avait éprouvés pour les pousser vers Liam. Quand il comprit ce qu'elle cherchait à faire, il abaissa ses défenses et laissa entrer la colère quand il jouait avec elle et avec ses nerfs comme lors du combat contre Lenon, sa tristesse, sa sensation d'être inutile, d'être un poids mort suivant bien sagement un pas en arrière le chef des vampire, d'avoir été abandonnée et rejetée à la mort de Thomas, de l'être aujourd'hui alors qu'elle savait les sentiments qu'il avait pour elle, sa tristesse, le sentiments que tout serait mieux pour eux si elle partait, l'amour qu'elle lui portait, cet amour qui la détruisait de l'intérieur parce qu'il n'en voulait visiblement pas. Elle était malheureuse. Malheureusement comme elle ne l'avait jamais été.

    Elle déversa tout cela en Liam sans délicatesse ni douceur. Elle n'avait jamais été patiente, sauf lors de la chasse. Elle n'avait pas la délicatesse des grandes dames. Elle ne l'avait jamais eut. Au mieux, elle pouvait feindre de l'avoir. Mais c'était un mensonge inutile. Liam savait mieux que quiconque qui elle était et comment elle était. Il l'avait su dès leur rencontre. Elle ne pensa pas qu'elle voulait le noyer sous ce maelstrom d'émotion, au pire il aurait un peu mal à la tête. Enfin c'est ce qu'elle pensait, elle n'avait pas souvent l'occasion d'expédier ainsi chez émotions chez un autre vampire. Elle se servait plutôt de son don pour attiser la peur chez ses proie. Enfin à l'époque ou l'espère humaine n'était qu'un gigantesque garde manger.

    Elle aurait voulu hurler, lui crier qu'elle le détestait, le frapper, lui faire une scène comme elle n'en avait jamais fait, mais elle n'en avait pas la force. Elle pensait que tout ça était vain. Qu'ils n'avaient pas d'avenir. Que peut-être elle n'aurait pas du accepter son offre. Elle serait morte il y a bien longtemps et n'aurait été qu'un simple souvenir dans l'esprit de Liam. Tout était assez confus dans sa tête et elle ignorait ce que pouvait bien ressentir son créateur à se sujet.

    Elle cessa enfin d'utiliser son don. Elle se sentait étrangement épuisée. Cela l'avait vidé de toute ses forces aussi bien physique que morale. La douleur était toujours là, au creux de sa poitrine et elle avait la désagréable impression de sentir les pulsassions du sang sous ses brûlures, ce qui était normalement impossible.

    Une larme unique roula sur sa joue et y laissa un sillon rose. Elle était habillé de haut en bas et pourtant elle se sentait plus nue que jamais. Elle glissa son index dans col de la robe qui lui serrait trop la gorge, et fit de même au niveau des poignets, elle sentait le tissus frotter douloureusement sur ses chairs meurtries. Et ce n'était rien en comparaison de l'inconfort qu'elle ressentait vis à vis de Liam, plus silencieux que jamais.

    Elle releva enfin la tête et ouvrit les yeux afin de l'observer, de voir peut être une réaction sur son visage... Paradoxalement, ils n'avaient jamais été aussi proche et aussi éloigné l'un de l'autre.

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Uu4r
Si tu peux garder ton courage et ta tête
quand tout les autres les perdront...

Revenir en haut Aller en bas
Liam H. Fitzroy
Saigneur
Liam H. Fitzroy

Date d'inscription : 06/07/2012
Messages : 429
Age : 31

Tell Me More
Age du personnage: 507 / 30
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyLun 1 Avr - 19:12

A peine avait-il fini de boutonner sa chemise que les paroles de Sonya lui parvinrent. Elle l’avait murmuré, à demi mot, si bien que Liam aurait pu ne pas l’entendre. Bien des réactions lui vinrent en tête et il ne sut pas réellement laquelle choisir. Alors il garda le silence. Il était conscient que c’était la meilleure chose à faire pour le moment. L’heure n’était pas propice aux grands discours. Ils avaient toujours été inutiles de toutes manières.

Il demeurait assis sur le lit, les yeux à présent posé sur son Infant. Cette dernière semblait fuir son regard. Etait-elle honteuse ? Avait-elle peur ? Liam n’en avait pas la moindre idée. Il bloquait son don comme il le pouvait, ne voulant pas pénétrer l’intimité des sentiments de la vampire. Ca n’aurait pas été approprié. Cela n’aurait engendré qu’une dispute de plus entre les deux vampires et Liam en était las. Pourquoi leur était-il si difficile de communiquer ? Le Seigneur était de bonne foi, il savait que c’était aussi en grande partie sa faute.

Soudain, ne détournant pas son regard de son Infante, il sentit ce désir comme irrépressible qu’avait la jolie rousse de déverser tout ce qu’elle ressentait en son Sire. Comprenant cela, le vampire la laissa faire, curieux de savoir ce qui se passait dans cette jolie petite tête rousse. Ainsi, il comprit. Il comprit la colère, l’incompréhension, la tristesse de sa progéniture. Il savait que c’était totalement fondé, mais il ne réalisait pas totalement qu’il était le mieux placé pour arranger la situation. Il n’avait jamais vraiment été à l’aise avec la gente féminine lorsqu’il s’agissait de sentiments. Plus les secondes défilaient, plus les émotions prenaient de l’ampleur. Liam était submergé par toutes ses sensations différentes qu’il ne contrôlait pas, qu’il ne reconnaissait pas toujours. Il sentait comme un poids sur ces épaules. Un melting pot d’émotions semblable à ce qu’il aurait pu ressentir lors de sa transformation. Normalement, il aurait du être submergé par ces émotions comme il l’était à présent. De ce fait, il comprenait le trouble et le désarroi des jeunes vampires qui se sentaient si forts et si puissants qu’ils étaient prêts à tout et n’importe quoi.

Quand enfin elle cessa d’utiliser son don, Liam se sentait épuisé. Il avait presque mal à la tête, mais c’était un mélange de plusieurs autres sensations. La fatigue, les brûlures, le manque de sang. Soupirant, il finit par se lever, lentement, croisant ainsi le regard de la demoiselle alors qu’il s’approchait d’elle. Sans un mot, il la prit dans ses bras, avec une tendresse qu’il ne lui avait jamais montré. Pourtant, la vampire ne se laissait pas faire, elle tentait de se dégager. Une main dans le bas de son dos et l’autre sur sa magnifique chevelure de feu, il la tenait fermement contre lui. Il ne pouvait nier le fait que tout cela l’avait bouleversé d’une certaine façon. Mais il ne pouvait réellement l’admettre à haute voix.

Ils restèrent ainsi de longues secondes. Liam ne pouvait la laisser partir mais il cherchait ses mots pour le lui dire. C’était égoïste, mais il était hors de question qu’il la laisse s’en aller. Il avait encore trop besoin d’elle. Il n’avait pas encore découvert pour quelles raisons, mais si elle restait, ce serait plus facile pour élucider la question. Finalement, ne s’éloignant pas d’elle, il finit par prononcer à demi voix :

    « C’est égoïste, mais je ne veux pas que tu t’en ailles… Je suis bien plus à l’aise avec les menaces plutôt que pour parler de sentiments, mais cela ne veut pas dire que je ne ressens rien… » sa voix était aussi douce et calme que possible.


Lâchant sa progéniture pour planter ses yeux bleus dans les siens, il cherchait encore ses mots. Il la tenait par les épaules, prouvant par ses actes qu’il ne pouvait pas la laisser partir.

    « Je n’ai pas été tendre avec toi et je m’en excuse. Sache cependant que je n’aurais pas réagi ainsi si je ne tenais pas autant à toi. »


S’éloignant finalement d’elle, sachant pertinemment qu’elle ne pouvait pas quitter la cabane puisque le soleil n’avait pas terminé sa course, il lui donna le dos et mit les mains dans ses poches. Il soupira fortement avant de se retourner pour continuer :

    « Ce que je ressens pour toi est bien supérieur à tout ce que j’ai pu ressentir jusqu’à présent. Je suis incapable de mettre des mots dessus mais il est hors de question que je te laisse partir. Tu es bien plus que mon Infante, bien plus que cet objet de désir pour tous les autres vampires. Aucune immortelle ne pourrait t’égaler et je ne parle même pas de ces vermines qui tentent de me séduire pour prendre ta place. »


Il ne savait pas si cela suffisait mais il était incapable de mettre les mots qu’il fallait sur ce qu’il ressentait. Pourtant cela ne se tenait qu’à quelques mots. Trois mots qui étaient loin d’être anodins et que le Seigneur n’avait jamais prononcé. Il revint près de Sonya et prit sa main droite dans la sienne. Il posa ses yeux sur ses blessures, soupirant de nouveau.

    « Je me doute que c’est loin d’être suffisant mais sache que personne ne prendra ta place. Sans toi, sans ton soutien, je ne serais pas là où j’en suis aujourd’hui. Alors je veux juste que tu réfléchisses. Ne pars pas sur un coup de tête. »


Sans en dire d’avantage, il posa délicatement ses lèvres sur celles de son Infante. Il espérait que ce ne serait pas le dernier...

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Sans_t23
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://the-divine-comedy.forumactif.org/
Yulia Sonya Knight

Yulia Sonya Knight

Date d'inscription : 14/09/2012
Messages : 469
Age : 33

Tell Me More
Age du personnage: 26/291
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyDim 26 Mai - 19:09

    Elle ne savait pas quelle réaction elle attendait de Liam, mais certainement pas le silence. Le silence avec un 'S' majuscule. Celui qui leurs auraient permis d'entendre une mouche voler à des kilomètres à la ronde. Elle le regardait mais ne vis rien sur son visage qui pu lui indiquer ce qu'il pensait où ressentait. Il se leva finalement et la pris dans ses bras. Il avait des gestes délicats et tendres. Elle se mépris et pensa qu'il cherchait à la réconforter après avoir découvert les sentiments qu'elle lui avait implanté. Elle tenta de se dégager des bras de son sire, mais il la serrait trop fort pour qu'elle puisse esquiver. Elle ne voulait pas de sa pitié. Ni la sienne, ni celle d'un autre. Il la pressait contre lui, une main au creux des reins, l'autre sur son cou. Elle gardait ses bras le long du corps. C'était ça où elle risquait de lui sauter au cou, ce qui n'arrangerait pas ses affaires. Elle risquait de ne plus réussir à partir si elle se laissait aller...

    Il fini par la lâcher, faisant quelques pas dans la minuscule cabane. Yulia ne bougea pas, elle resta figé comme un animal acculé, attendant l'opportunité de fuir. Foutu soleil. Maudit soleil.

    Il prit enfin la parole. Pour ne rien lui apprendre. Il n'était pas difficile de comprendre qu'il ne voulait pas la voir partir. Quand au fait de ressentir des sentiments, elle savait à présent ce qu'il ressentait, mais alors qu'il l'attrapait par les épaules pour la forcer à la regarder, elle comprit. Elle comprit que lui n'avait rien comprit. Et qu'il s'excuse pour son comportement n'y changeait rien. Pas plus que le fait qu'il lui explique par le menu ce qu'elle était pour lui sans qu'il puisse dire ce qu'elle attendait tant.

    Il avait reprit cet étrange balai qui consistait à s'éloigner un peu pour revenir la toucher, comme pour vérifier qu'elle était encore là. Qu'elle n'était pas une chimère, mais un être de chair et de sang. Surtout de sang. Il prit à nouveau la main de Yulia dans la sienne. Les blessures étaient un peu plus longue que d'ordinaire à se résorber. Elle ne s'était pas nourrit cette nuit là. Alors ses mains portaient encore la marque du soleil et la preuve qu'elle aurait pu mourir. Cette constatation fit soupirer Liam. Où peut être était-ce la situation en elle-même qui le fit soupirer. La vampire n'aurait sut le dire.

    Si elle avait sut ce qu'était la culpabilité, elle en aurait peut être ressentit. Mais c'était un sentiment qui lui avait toujours été étranger. Il n'y avait pas matière à réflexion pour elle. C'était lui qui avait besoin de temps pour réfléchir. Mais que pouvait-elle espérer alors qu'après presque 3 siècles il ne comprenait pas qu'il l'aimait. Elle n'eut pas le temps de se demander s'il vivait dans le déni depuis tout ce temps. Il posa ses lèvres sur les siennes. C'était un baiser chaste, un frôlement délicat, une caresse aussi légère qu'une plume, aussi éphémère qu'une brise d'été.

    Elle avait attendant ce baiser pendant si longtemps. Pourtant il lui laissait un arrière goût amer. Un goût de trop peu et de beaucoup trop. Elle ne savait pas s'il l'avait embrasser parce qu'il en avait envie où parce qu'il pensait que cela la ferait rester. Où pour un tout autre motif auquel elle n'avait pas encore pensé.

    Elle hésitait sérieusement. Devait-elle lui coller une gifle magistrale où lui sauter au cou pour l'embrasser fougueusement. Peut-être les deux. La gifle d'abord et le baiser ensuite.

    Finalement, elle éclata d'un rire sans joie et se laissa glisser le long de la porte pour s'assoir par terre. «Tu n'a rien compris! Tu fais encore ce que tu veux sans prendre en compte ce que moi je veux! Où même ce dont j'ai besoin. Ça ne peut pas fonctionner comme ça. Ça dure depuis trop longtemps. On ne pourra pas se leurrer ainsi éternellement... »

    Au final, elle n'était pas plus avancée que quelques heures auparavant! Elle était bien placée pour savoir qu'il obtenait toujours ce qu'il voulait. Et s'il avait décidé de ne pas la laisser partir, il ferait tout pour l'en empêcher, quel qu'en soit le prix à payer, pour lui, ou pour elle. Il n'existait pas de fin heureuse pour elle. Comment un mort pourrait-il avoir son happy end de toute façon?

    Finalement, elle opta pour un ultimatum : «Il va falloir choisir, c'est tout ou rien. Soit on est en couple, soit on ne l'est pas! Soit je reste, soit je pars. C'est aussi simple que ça. Ça ne dépend que de toi! Et tu as jusqu'au couché du soleil pour te décider! »

    Car une fois le soleil couché, elle quitterait la cabane et tout ce qu'elle connaissait sans un regard en arrière. Et s'il ne la laissait pas s'en aller, elle trouverait un moyen plus définitif pour le fuir, c'était certes un peu plus difficile pour un vampire que pour un humain, surtout qu'elle n'était pas n'importe quel vampire, mais avec un peu de volonté on arrive à tout, et de sa vie et de sa mort, c'était bien une chose dont elle n'avait jamais été dépourvue.

    Elle resta assise le dos à la porte, le laissant réfléchir à celle qu'elle avait dit. Les cartes était sur la table, à lui de voir ce qu'il en ferait!

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Uu4r
Si tu peux garder ton courage et ta tête
quand tout les autres les perdront...

Revenir en haut Aller en bas
Liam H. Fitzroy
Saigneur
Liam H. Fitzroy

Date d'inscription : 06/07/2012
Messages : 429
Age : 31

Tell Me More
Age du personnage: 507 / 30
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyVen 5 Juil - 13:19

Ce baiser avait été une véritable torture pour Liam. Un coup de poignard en pleine poitrine dans un cœur qui semblait s'éveiller à de nouvelles sensations. Il n'aurait pas voulu l'arrêter, bien au contraire. Il en aurait voulu d'avantage. Bien plus. Il l'aurait voulu toute entière. Il repensa à tous les croquis qu'il avait dans ses appartements. Toutes ces esquisses en noir et blanc, faites au fusain, qui représentaient des courbes alléchantes. Des courbes qu'il rêvait de pouvoir toucher, découvrir, dont il voulait s'enivrer. Les formes au combien parfaites de la femme qui partageait sa non-vie depuis si longtemps. Une éternité qui avait été la plus exquise. Comme il le lui avait dit, sans elle, il ne serait rien. Il aurait probablement rejoint son Sire dans la véritable mort. Au fond de lui, il savait pourquoi il se sentait ainsi en sa présence ou lorsqu'elle était absente. Il savait pourquoi il était aussi jaloux, aussi possessif avec sa progéniture. Au delà de leur lien sanglant si particulier, il y avait une émotion qui était parfaitement étrangère à Liam. Il était incapable de mettre un nom sur cette émotion. Du moins, il n'était pas sûr de ce que cela pouvait être.

Il s'était éloigné d'elle, difficilement. Il était à quelques pas d'elle. A porter d'une probable gifle. Car il le sentait, il le méritait. Il n'en avait pas dit assez. Sonya était une éternelle insatisfaite. Il l'avait toujours su et pourtant il s'obstinait à ne pas la satisfaire. Il ne le faisait pas en pleine connaissance de causes, ne s'en rendant compte qu'une fois que le mal était fait. Son regard d'azur était posé sur elle, incapable de s'en défaire. Ses traits ne laissaient transparaître aucune émotion. Ni tristesse, ni désir. Il ne laissait pas non plus à la vampire, la possibilité de lire en lui. A défaut de pouvoir la contrôler ainsi que ce qu'il ressentait pour elle, il pouvait contrôler ce qu'elle devait savoir. Puis un rire froid résonna dans la cabane. Il la regarda tomber lentement à terre, ne sachant que faire. Les mots étaient douloureux, plus ce qu'il aurait jamais pensé. Il sentait son réel désir de partir s'il n'avouait pas ce qu'elle voulait entendre. Oui il était égoïste. Il le savait mieux que personne. Tous avaient du se plier à ses désirs lorsqu'il les exprimait. Tous faisaient en sorte de lui obéir. S'ils ne le faisaient pas, leur survie n'était pas garantie. Avec son Infante c'était différent, même si elle ne semblait pas s'en rendre compte. Il la laissait faire presque tout ce qu'elle voulait. Il finissait toujours pas céder à ses caprices. Il n'avait jamais le courage d'utiliser son pouvoir de créateur sur elle alors qu'il n'avait qu'une simple phrase à prononcer. Il ne lui en voulait pas de ne pas s'en rendre compte. Il prenait tout sur lui, comme il l'avait toujours fait. Il prenait même sur lui, les écarts de conduite de sa race alors qu'il n'était pas à blâmer pour tout ce qu'eux faisaient. Il arriverait bien un moment où il n'en supporterait pas d'avantage. Et il espérait qu'elle serait à ses côtés lorsque ce moment arriverait.

Alors que son cerveau tournait avec une incroyable allure, pensant à tout et n'importe quoi, sa progéniture continua. Il l'écouta, sans broncher, sans que ses traits ne trahissent ce qu'il ressentait. L'ultimatum était maintenant lancé. La suite ne dépendrait que de lui. De ce qu'il dirait. C'était à lui de choisir et à personne d'autre. Il savait parfaitement ce qu'elle voulait. Ce qu'il devait dire. Il s'éloigna doucement, la mâchoire serrée ainsi que les poings au fond de ses poches.

Pourquoi est-ce si difficile ?

Il savait ce qu'il voulait et il savait aussi pourquoi il ne pouvait pas l'obtenir. Il ne voulait que l'on s'en prenne à elle à cause de sa position. Etre au sommet, avoir le pouvoir et le garder était bien plus simple lorsque l'on ne dépendait de personne. Un grognement silencieux fit tressaillir sa poitrine. Il ressentait de nouveau un lourd poids sur ses épaules. Il était égoïste mais pas capricieux. Lui était capable de sacrifier ses désirs aux profits de ceux à qui il tenait. Mais dans ce cas précis, les désirs de Sonya la mettait en danger et il devrait redoubler d'efforts pour la protéger. Elle était forte, il le savait, mais il arriverait bien un jour où elle trouverait plus fort qu'elle. Elle n'en avait probablement pas encore conscience mais ça finirait par arriver.

Il avait encore un peu de temps avant que le soleil ne laisse place à l'astre d'argent. Mais il devait prendre une décision au plus vite. Laisser traîner les choses ne l'aiderait pas. Un semblant de colère se mit à grandir dans sa poitrine. Il était en colère contre lui-même. Il s'en voulait de n'être pas capable de garder auprès de lui celle qu'il aim...

...…

Il venait de mettre le doigt sur quelque chose d'important. Il ne connaissait ce sentiment qu'au travers d'ouvrages, de films, de ce qu'on avait pu lui raconter. Mais Thomas s'était acharné à lui faire croire que c'était pour les faibles. Que lui, plus qu'un autre, n'en avait pas besoin pour survivre. Que ce n'était que des histoires pour faire rêver les femmes et les rassurer sur leur rôle dans la société. Il fallait leur faire croire que « derrière chaque grand homme se cache une femme ». A présent, le Seigneur comprenait que son Sire ne savait pas de quoi il parlait. Il n'avait jamais connu ce sentiment et par conséquent il était normal qu'il n'ait pas été capable de l'expliquer à Liam.

Réalisant enfin tout cela, il comprit ce qu'il voulait réellement. Il comprit ce qu'il ressentait. Ce dont il avait besoin. Il la voulait, elle. Il avait besoin d'elle. Il fit un demi-tour rapide et attrapa la jeune femme par les épaules, la forçant à se lever, sans ménagement. Il la regarda pendant de longues secondes et n'attendit pas qu'elle parle pour l'embrasser avec bien plus de fougue cette fois. C'était douloureux et apaisant. C'était dangereux mais nécessaire. C'était un prémice à ce dont il rêvait depuis des siècles. Ses lèvres l'invitaient à plus. Ses mains glissèrent sur les hanches de son Infante et il la colla fiévreusement contre lui. Son corps en réclamait d'avantage alors que sa prise devenait plus ferme, plus possessive. Il ne lui laissait même pas une chance de s'éloigner. Une de ses mains remonta dans son dos, cherchant à défaire sa robe. Il finit par quitter les lèvres de la jeune femme et se glissèrent à son oreille, qu'elles effleurèrent.

    « Je te veux toi et personne d'autre... Pour l'éternité, souffla-t-il sous le poids de l'excitation. Je... t'aime, finit-il par ajouter à bout de souffle, du bout des lèvres.


Il l'avait enfin dit. Il se sentit comme soulagé, prenant conscience que le poids qu'il ressentait venait de ce sentiment inavoué. Il savait que c'était la première et la dernière fois qu'il le dirait, mais c'était fait. Si ce n'était pas suffisant pour qu'elle reste, alors il la laisserait partir. Il chassa cette pensée de son esprit et revint chercher ses lèvres avec impatience.

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Sans_t23
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://the-divine-comedy.forumactif.org/
Yulia Sonya Knight

Yulia Sonya Knight

Date d'inscription : 14/09/2012
Messages : 469
Age : 33

Tell Me More
Age du personnage: 26/291
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyLun 5 Aoû - 8:25

Yulia cru un instant que Liam était prit de folie. N’était-il pas fou lorsqu’il l’attrapa brutalement par les épaules pour la relever ? Ni lorsqu’il la regarda avant prendre ses lèvres avec avidité. Elle en aurait presque eut le souffle coupé, mais cette brutale proximité ne fut pas pour déplaire à la jeune femme qui avait rêvé de cet instant depuis des siècles. Elle s’accrocha à son cou pour s’approprier les lèvres tant désirées, goutant et savourant chaque précieuse seconde. Les mains de Liam la plaquèrent avec force contre lui, glissant vers la nuque de la jeune femme qui en ressentit des frissons dans sa colonne vertébrale.

Les mots qu’il murmura alors à l’oreille de Yulia furent les plus beaux qu’elle eut jamais entendus. Ces mots qu'elle avait tant attendu. Ces mots qui mettaient un nom sur les gestes et actions de Liam la concernant. Leurs lèvres se celèrent à nouveau en un baiser qui aurait enflammé le plus effroyable homme de glace. La vampire s’accrocha au cou de son Sire pour mieux s’en rapprocher. Bien plus proche qu’ils ne l’avaient jamais été aussi physiquement que psychocologiquement. C’était une bouffée d’espoir mais aussi de soulagement pour Yulia. C'aurait été un déchirement de devoir partir et elle reçu cette déclaration avec une sensation assez nouvelle pour elle : l'apaisement.

Elle mit fin à leur baiser afin de pouvoir s’exprimer, mais ne s'éloigna pas de Liam pour autant, lui caressant distraitement la nuque du bout des doigts :

«Liam… ça fait si longtemps que j’attendais cela… Maintenant je ne te laisserais jamais plus tranquille. Tu es mien pour l’éternité à présent. Et tu n’a pas intérêt à regarder d’autres femmes que moi ! Sinon... »
La menace était claire : s’il approchait d’autres femmes, il était certain de retrouver celles-ci en morceaux. Très petits les morceaux. Et il en subirait également les conséquences. Les sanglantes conséquences.

Elle prit voracement les lèvres de celui qu’elle avait toujours aimé et se blottit contre lui, glissant ses mains sur son corps ferme. Ce corps qui avait alimenté bon nombre de rêves et de fantasmes. Ce corps dont elle ressentait la terrible attraction depuis si longtemps. Enfin à elle!

Enfin peut être à elle. Elle délaissa les lèvres de Liam pour grimacer, laissant apercevoir par la même occasion ses crocs bien aiguisés. Pas moyen d'être tranquille bien longtemps quand on côtoie le grand chef vénéré - ou pas - des vampires. Elle pouvait déjà entendre au loin les gardes de Liam s'enquérir de lui, on ne sait jamais, des fois qu'il ait prit un petit bain de soleil... Ce foutu soleil qui s'était enfin couché et qui libérait donc Liam et Yulia de ce minuscule cabanon.

«On ne sera pas tranquille tant qu'ils n'auront pas vu de leur propres yeux que tu vas bien! De vrais bons chiens de garde! Mais quand ce sera chose faite tu seras à moi pour toute la nuit et pas question de te dérober! » Ce n'était pas une question. Pas vraiment un ordre non plus. Plutôt une affirmation. Une affirmation qu'il ne devait pas contrarié. Malgré sa déclaration, il devait encore faire en sorte de la retenir.

Elle ajusta quelques plis de sa robe distraitement, inspira un grand coup afin de ne pas sauter à la gorge du premier garde venu, avant d'ouvrir la porte et de quitter le cabanon minable avec sa dignité et son habituelle morgue laissant Liam s'occuper des gardes. Elle toisa les deux gardes d'un regard noir quand elle passa à leur hauteur alors qu'ils allaient s'enquérir du bien être de leur chef.

Elle rentra dans l'immense demeure avec son port altier et ses cheveux roux flottant sur ses épaules, repoussant tout ceux qui se trouvaient sur son chemin d'un regard. Elle n'était pas spécialement de mauvaise humeur, c'était, disons son style habituel. Une Yulia sautillante et toute joyeuse aurait mit mal à l'aise l'ensemble des occupants des lieux, et fort probablement Liam inclus. Et puis elle n'aurait pas été elle-même. Il n'y avait rien de plus désagréable que de faire semblant d'être ce qu'on était pas et elle l'avait assez fait de son vivant pour ne pas le refaire dans sa mort.

Elle rentra dans ses appartements et se dirigea directement vers la salle de bain. Elle ôta sa robe et se glissa sous la douche. Elle laissa l'eau ruisseler sur sa nuque, glissant sur sa peau, la brûlant aux endroit où Liam avait poser ses mains. Difficile de dire combien de temps elle passa ainsi sous le puissant jet d'eau avant d'attraper enfin le savon parfumé qu'elle utilisait pour se laver, son doux parfum d'amande douce se répandant agréablement dans l'ambiance surchauffé. Les miroirs de la pièce était désormais couvert de buée et elle se contenta de s'enrouler dans une immense et moelleuse serviette de bain lilas avant de quitter la pièce surchauffée pour retourner dans sa chambre.

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Uu4r
Si tu peux garder ton courage et ta tête
quand tout les autres les perdront...

Revenir en haut Aller en bas
Liam H. Fitzroy
Saigneur
Liam H. Fitzroy

Date d'inscription : 06/07/2012
Messages : 429
Age : 31

Tell Me More
Age du personnage: 507 / 30
Recap:

Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] EmptyJeu 15 Aoû - 18:44

Liam avait rêvé de cela pendant des siècles. De très longs siècles. Il l’avait rêvé depuis qu’il avait vu le corps nu de la jolie rousse au détour d’un changement de tenue. Il s’était alors mis à la dessiner. A détailler ses courbes sur du papier personnalisé, pendant de longues journées sans sommeil. Il ne pensait pas qu’un simple baiser alimenterait une telle passion en lui. Dès l’instant où il avait posé ses yeux sur la jeune femme, il avait espéré que cela se terminerait ainsi. Pourtant, il s’était passé plus de deux siècles avant qu’un tel baiser ne puisse le conduire une route plus dangereuse. Une route qu’il pensait ne jamais devoir emprunter.

Avec la fougue que la vampire mettait contre ses lèvres, le Seigneur comprit à quel point elle avait attendu ces mots. Elle ne savait pas encore qu’il ne les redirait pas, mais tant qu’elle était heureuse, il l’était aussi. Cette femme avait le don de le rendre fou. Par moment il rêvait de la museler, d’autres fois, de l’attacher à son lit pour des instants de plaisir mérités.

Il l’écouta. Elle ne dissimulait pas sa joie. Liam ne l’avait jamais vu ainsi. Il s’en réjouissait et la gardait contre lui, possessivement. Ses menaces l’amusaient et il sourit. Un rictus malicieux au coin des lèvres. Elle était encore convaincu qu’elle pouvait dompter un homme comme lui. Elle comprendrait en temps voulu. Pour le moment, il voulait profiter d’elle. Il voulait profiter de cette fougue, cette ferveur qu’elle mettait dans leurs baisers. Il voulait profiter de son corps. Ils mettaient chacun tant de violence dans leurs baisers qu’un humain n’aurait pu le supporter. Les mains de Liam glissaient sur le corps de la rousse, caressant sa peau à travers le tissu. Il en voulait d’avantage. Son corps tremblait sous le désir qu’il contenait depuis si longtemps. Il sentait le désir grandir en lui. Jamais il n’avait ressenti ça pour une humaine. Pour quelqu’un d’autre qu’elle en réalité. Il était prêt à retirer ses vêtements, sauvagement.

Elle recula et il serra les dents alors que Sonya dévoilait les siennes. Tout comme lui, la frustration déformait ses traits. A quelques mètres du cabanon des voix se faisaient entendre. Un grognement souleva la poitrine de l’Anglais. Ils arrivaient au bon moment. Malgré sa colère, il sourit aux mots de sa belle. Elle était aussi en colère que lui et cela l’apaisa un instant. Jusqu’à ce qu’elle se recule. Il était rare de le voir  réellement en colère. Cela lui arrivait de hausser le ton, d’insulter de façon voiler, de menacer.

Il la regarda ajuster sa robe avant de sortir. A peine ouvrit-elle la porte que deux gardes apparurent, soulagés d’enfin les trouver. Il regarda son Infante s’éloigner. Il resta ainsi sans bouger, silencieux alors que Marc et son collègue se rapprochaient pour s’assurer que leur maître n’avait rien. Ce dernier réajusta sa chemise et soupira alors que la belle rousse n’était plus à porter de vue. Une main tenta de se poser sur son épaule mais il la repoussa violemment en grognant.


    « Vous avez choisi votre moment, » lâcha-t-il les dents serrés.



Marc voulut poser une veste sur les épaules de son chef mais ce dernier le repoussa de nouveau, l’envoyant valdinguer sur le lit de fortune qui s’écroula sous le poids du vampire. Liam ne s’en soucia pas et prit la direction de son manoir d’un pas rapide. Les mains dans les poches, le vent frais ne le calma pas d’avantage. Le désir qui avait grandi en lui était si fort qu’il ne serait calmé qu’une fois l’homme satisfait.

Une fois au Manoir, il fusilla du regard quiconque qui osait le saluer. Les humaines qui cherchaient à se faire mordre étaient ignorées. Les vampires ambitieux étaient remis à leur place. Les gardes fuyaient son regard, comprenant que ce n’était pas le moment de le provoquer. Il alla dans sa chambre pour prendre une nouvelle douche qui ne le calma pas d’avantage. Il tourna en rond pendant plusieurs secondes avant de se décider. Il fallait qu’il la rejoigne. La nuit commençait à peine…

_ Vous ne pouvez pas entrer. Elle n’est pas de bonne humeur.

Le Seigneur attrapa le garde par le cou et serra jusqu’à ce qu'il entende un premier craquement. Ses canines immaculées brillaient de malice.


    « Tu n’es pas en position de m’interdire quoi que ce soit dans ce Manoir ! »  


Il serra un peu plus et laissa le vampire choir sur le sol, surpris qu'un vampire ignorait encore qui il était. Il s'en préoccuperait en temps voulu. L’imprudent se tint la gorge en grimaçant. Le Seigneur grimaça de plaisir et entra sans frapper dans les appartements de sa progéniture. Il s’arrêta au milieu de la pièce, la regardant comme s’il n’y avait jamais mis les pieds. L’odeur de l’eau ayant fraîchement coulée l’interpella. Il imagina le corps nu et ruisselant et frissonna. Il désirait ce corps. Il tremblait d’impatience pour la première fois de sa vie. Quand la porte sembla s’ouvrir, il se précipita auprès d’elle et prit la femme dans ses bras, cherchant ses lèvres avec gourmandise, sans la moindre parole. Il n’avait pas besoin de son autorisation. Il ne voulait pas de mots. Tout ce qu’il voulait c’était elle, nue, frissonnante entre ses doigts. De sa force et de son agilité, il l’entraîna avec lui sur le lit.


    « Tu es mienne ce soir et je n’accepterais aucun refus… »


Sa voix était plus suave qu'il ne l'aurait pensé, mais tout aussi pressante. Le désir devenait presque insoutenable mais il prendrait le temps de découvrir ces courbes comme il l'avait toujours souhaité.

_________________
Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Sans_t23
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://the-divine-comedy.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty
MessageSujet: Re: Soirée ordinaire ? [PV Yulia]   Soirée ordinaire ? [PV Yulia] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Soirée ordinaire ? [PV Yulia]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au ciné ce soir
» soirée fraîche
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Quand notre guerrière se déshabille le soir...
» Hebergement samedi soir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Divine Comedy ::  :: Manoir Fitzroy-
Sauter vers: