The Divine Comedy
Bienvenu(e) sur The Divine Comedy. Des PVs sont à votre disposition, alors servez-vous, nous ne mordons pas quoi que...

Voici nos effectifs :

    Humains - 3
    Loups garous - 2
    Vampires - 3
    Hybrides - 3 (groupe fermé pour le moment cf. Annonce)


Bonne promenade et bon jeu Wink



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Yulia Sonya Knight

Aller en bas 
AuteurMessage
Yulia Sonya Knight

Yulia Sonya Knight

Date d'inscription : 14/09/2012
Messages : 469
Age : 33

Tell Me More
Age du personnage: 26/291
Recap:

Yulia Sonya Knight Empty
MessageSujet: Yulia Sonya Knight   Yulia Sonya Knight EmptyVen 14 Sep - 20:13





    Nom: Knight
    Prénom : Yulia Sonya
    Âge : 26 ans/291
    Pouvoir : Empathie : capacité à percevoir et manipuler les sentiments d’autrui.






feat "Evan Rachel Wood"|




    ...Si j’étais…

    Un péché capital : l’orgeuil
    Une qualité :une loyauté sans faille
    Un défaut :elle se fou de tout et de tout le monde, Il n’y a que Liam et
    Charlie qui compte pour elle
    Une chanson : Ange ou Démon de Marie Mai
    Une couleur :Rouge sang
    Un personnage (fictif ou réel) :/








    Yulia Sonya Knight Kit_so23
    © Yume

    Q u a l i t é s :
    Loyale
    Fidèle
    Dévouée
    Franche
    Maligne
    Rusée
    Manipulatrice
    Séductrice

    D é f a u t s :
    Susceptible
    Sadique
    Impatiente
    Capricieuse
    Hautaine
    Jalouse
    Dépensière
    Briseuse de couple
    Impertinente
    Impulsive

...Biographie…

Histoire : Russie, Moscou, hiver 1735. La neige tombait en tourbillonnant. Une jeune femme emmitouflée dans plusieurs couches de vêtements marchant rapidement, serrant un paquet emmailloté contre son cœur. Paquet qu’elle abandonna quelques ruelles plus loin, sur le seuil d’une porte après avoir y avoir frappé. Elle courut se cacher dans l’une des ruelles, guettant la porte pour vérifier que le paquet serait bien trouvé.


La vieille Elizabeta ouvrit la porte. Personne. Les cris d’un nouveau né résonnèrent dans le silence froid de ce mois de décembre. Elizabeta regarda par terre et y découvrit le paquet, elle le prit précautionneusement, et l’emporta dans la grande maison. L’inconnue s’enfuit dans la nuit.



Russie, Moscou, 1742. Yulia se tenait bien droite, prête à partir. Elle tenait dans ses bras un baluchon contenant l’ensemble de ses affaires. C'est-à-dire fort peu de choses en réalité : une chemise de nuit, quelques dessins des autres pensionnaires et surtout le mot et le pendentif qu’elle avait sur elle le jour où elle avait été trouvée devant la porte de l’orphelinat. Sur le morceau de papier était inscrit « Elle s’appelle Yulia Sonya, prenez en soin. ». Enfin, c’est en tout cas ce que lui avait expliqué Elizabeta. Quant au pendentif, il s’agissait d’une simple croix en argent. Deux tiges soudés ensemble pour former une croix.

Elle quitta l’orphelinat sans un regard en arrière. Elle savait que ses camarades d’infortunes étaient tous agglutinés aux fenêtres, espérant du plus profond de leur cœur être le prochain à quitter l’établissement. Aujourd’hui c’était son tour. Elle ne savait pas pourquoi l’anglais l’avait choisi elle plutôt qu’un ou une autre. Jusqu’à présent les adultes n’avaient jamais voulu d’elle car malgré son beau visage, elle manquait de ‘chaleur humaine’. Elle avait aussi entendu ‘coquille vide’ en parlant d’elle. Elle savait que c’était vrai. Rien ne l’atteignait. Elle était comme un iceberg au milieu du pacifique en plein été ! Elle n’était pas à sa place. Aussi bien dans un foyer aimant qu’à l’orphelinat. Et pourtant, c’était elle que l’anglais emmenait avec lui. Elle éprouvait une énorme satisfaction, presque perverse, à imaginer les autres enfants pleurer en espérant être à sa place. Son adoption ne changerait rien que son quotidien. Mais son cœur et son âme, eux ne changeraient pas !

Après un voyage durant lequel ils traversaient plusieurs pays dont elle ignorait jusqu’au nom, ils arrivèrent enfin à Londres. Elle était passée de la Russie misérable à la riche Grande Bretagne. Avant d’arriver chez lui, elle n’avait pas mesuré à quel point M.Knight - car c’est ainsi qu’il s’appelait - était riche. Quand ils arrivèrent chez lui, elle se trouva fasse à une maison qui pouvait contenir au moins deux fois l’orphelinat. Elle découvrit sa femme, rousse elle aussi, qui semblait gentille, douce et de constitution si fragile qu’elle n’avait pu avoir d’enfant. Ils lui firent découvrir sa chambre, plus grande que le plus grand des dortoirs et au placard si bien rempli qu’il pourrait servir à vêtir les orphelines pendant plusieurs décennies.

Elle eut des cours intensifs d’anglais, en plus des autres matières telles que l’écriture, la lecture, les mathématiques, et de langues tel que le français (car elle avait un don évident pour les langues)… et quand elle sut parler un anglais relativement correct après quelques mois, les Knight organisèrent une grande réception pour présenter leur fille au reste du gratin Londonien. Si les autres enfants se moquaient de son accent, les adultes tombèrent vite sous le charme de la fillette.

Et le temps passa, elle fit exactement ce qu’ils attendaient d’elle. Elle se comportait comme il fallait, étudiait sérieusement, s’était bien intégrée dans ce nouvel environnement. La petite fille parfaite. Elle jouait la petite fille parfaite. Et la petite fille devint une jeune fille. La vie suivait son cours, avec son lot de naissance et de mort. Mais rien de l’émouvait. Ce n’était rien de plus qu’un spectacle qu’elle regardait de l’extérieur sans vouloir participer. Elle n’éprouvait d’intérêt que pour les morts prématurées et violentes ! Mais en compagnie des autres filles de son âge, elle faisait semblant de s’intéresser à la mode, aux nouvelles pièces de théâtres, au garçon qu’elles imaginaient épouser dans quelques années. Aucun des jeunes hommes de son entourage ne l’intéressait. Elle n’arrivait pas à s’imaginer dans les bras d’un homme. Elle voyait bien la façon dont les hommes la regardaient depuis qu’elle avait fait sa toute première apparition en tant que jeune femme lors du bal des débutantes quand elle eut 15 ans. Tous la convoitaient pour sa beauté, pas pour son intellect. Et elle cherchait à décourager les importuns qui lui faisaient la cour sans en avoir l’air. La mort de sa mère adoptive l’y aida beaucoup. Sous couvert de porter le deuil et la tristesse infinie d’avoir perdue sa mère, elle refusait la plupart des repas et soirées auxquelles elle était conviée. Son père, dévasté par la douleur satisfaisait le moindre de ses caprices. Et elle en profitait sans vergogne.

Malgré les années, elle n’avait pas perdu son accent russe et son père adoptif le parlant couramment, ils conversaient régulièrement dans cette langue. Il répondit favorablement à son envie de visiter les pays d’Europe, et ils partirent, presque une année avant que le père décide qu’il était temps de rentrer à la maison. Le bal des soupirants reprit alors et fragilisé mentalement, Knight trouvait des excuses à sa fille chaque fois qu’elle écartait un de ses soupirants. Ce petit manège dura jusqu’à la mort de Knight lorsque Yulia eut 20 ans. Elle se retrouva à la tête d’une immense fortune. Evidemment, elle ne la gérait pas elle-même, mais cela ne l’empêchait pas de n’en faire qu’à sa tête. Vu son âge avancé, les soupirants commencèrent à se faire de plus en plus rare, elle voyageait régulièrement dans toute l’Europe, seule, et ramenait toujours avec elle un parfum de scandaleuse avec ses toilettes audacieuses, des anecdotes sur les grands d’Europe qu’elle avait côtoyés au cours de ses périples… Elle prenait un malin plaisir à ruiner les couples des autres, sans jamais avoir besoin de coucher avec qui que ce soit. On ne divorçait pas à cette époque là. Et que c’était bon lire la colère et le doute dans les yeux des filles et le désir dans celui des hommes. Sa plus grande réussite avait été de séduire un homme juste après ses noces lors d’un séjour dans la capitale Italienne. Et la pauvre mariée qui avait du attendre longtemps seule dans son lit l’apparition de son époux. Elle l’avait attiré dans un kiosque au fond du jardin et l’y avait drogué. Il ne s’était réveillé qu’au matin et avait filé en bredouillant de pitoyables excuses alors qu’elle était allongée nue à ses cotés. Il ne l’avait même pas touché, mais pensait l’avoir fait. Elle quitta alors l’Italie et remonta vers Paris, la plus belle des capitales, pour se fondre dans la masse des gens de la haute. Là aussi, son accent russe charmait.

Mais son accent ne devait rien à voir avec l’attention qu’elle subissait d’un élégant anglais. Elle avait remarqué qu’il était différent et qu’il se trouvait chaque soir au même endroit qu’elle. Il l’approcha dans le boudoir confortable de la Comtesse de Savoie qui offrait une réception des plus somptueuses à l’occasion des fiançailles de sa fille ainée. C’est à l’abri du regard des autres et des oreilles baladeuses qu’il l’aborda, elle maniait l’éventail comme une arme et s’en servait pour cacher le bas de son visage. C’était une habitude qu’elle avait prise et qui lui permettait de grimacer ou de faire la moue sans contrevenir aux règles de savoir vivre en société. Il était encore plus beau vu de près. Elle perçue tout de suite qu’il était différent même si elle n’arrivait pas à définir pourquoi. La conversation qui suivit fut des plus étranges, ils bâclèrent d’un commun accord les civilités d’usage avant qu’il ne lui demande de devenir sa compagne. Il avait dit « compagne » pas « femme » ou « épouse ». Ce qu’elle refusait d’être. Elle ne voulait pas voir son corps déformer par les grossesses successives. Elle ne voulait pas vieillir et voir les enfants. C’était en partie pour ça qu’elle aimait voyager, ne se fixant jamais vraiment à un endroit. Elle n’avait jamais eu envie qu’un homme la touche. Pourtant, elle avait l’impression que ça ne l’ennuierait pas qu’il pose ses mains sur elle et elle rougit à cette pensée.

Etrangement, il savait qu’elle ne voulait pas vieillir et lui proposa un marché en conséquence. Elle savait que des hommes de foi dirait qu’elle vendait son âme au diable, mais elle était persuadée de ne pas en avoir. La robe rouge qu’elle portait ce soir là n’avait eu pour seul but que de corrompre le jeune fiancé. Il ne lui en avait pas laissé le temps, mais elle quittait ce monde faux et surfait sans regret. Elle prit sa main et ils traversèrent la salle de bal main dans la main alors que l’ensemble de la salle se retournait pour voir ce couple d’une beauté renversante quitter les lieux sans un regard en arrière.

Elle rencontra Thomas, le sire de Liam, qui la questionna beaucoup sur ses motivations et sur la vie qu'elle vivait, et lui expliqua tout ce qu’elle devait savoir avant de basculer définitivement dans le monde de la nuit. Il quitta ensuite la pièce, laissant le vampire et la jeune femme seuls. Légèrement effrayée et ne sachant que faire, elle se laissa guider par le vampire qui la prit dans ses bras. Elle passa ses bras autour de son cou, s’agrippant à lui de toutes ses forces. Sentant probablement son angoisse, il la rassura gentiment, lui disant que tout se passerait bien et qu'elle n'aurait jamais à regretter son choix. Elle sursauta quand il la mordit au cou, sentant la vie la fuir à chaque gorgée qu’il aspirait hors d’elle, une sensation de fourmillement étrange se répandant dans tous ses membres, ses mains s'engourdissant au point qu'elle n'arrivait plus à garder les mains autour du cou de son assassin. Elle se souvenait à peine qu'il s'était entaillé le poignet et l'avait forcé à boire à sa veine avant que le néant ne la rattrape.

Son réveil l’ébahit. Elle découvrit alors le monde qui l’entourait sous un jour nouveau. Tout semblait plus détaillé, plus lumineux, plus contrasté qu’auparavant. Son ouïe aussi s’était améliorée et elle comprit rapidement que c’était une bonne chose pour savoir s’il y avait de quoi manger à porter de croc. Elle avala son premier repas goulument et avec un manque de délicatesse certain. Elle avait les lèvres, les mains et le buste plein du sang du malheureux servant désigné pour leur apporter une collation. Elle se lécha les doigts puis les lèvres avec satisfaction - tel un chat se léchant les babines après avoir bu un bol de lait - avant de constater les dégâts irréversibles qu’elle venait de causer à sa robe. Il aurait pu la gronder pour avoir joué avec sa nourriture mais il n’en fit rien. Comment empêcher un chat de martyriser la souris avant de la manger ?

Ils voyageaient constamment, utilisant le don pour les langues de Yulia, laissant derrière eux une trainée de cadavres exsangues. Elle découvrit son nouveau pouvoir et avec l’aide de Thomas et Liam, apprit à le maitriser. Elle avait du s’isoler afin de ne pas être assaillie par les émotions de tous les êtres présents autour d’elle, Liam et Thomas inclus. L’empathie était loin d’être un don facile pour une jeune femme qui n’avait cure des autres individus, en dehors de ses deux compagnons. Mais une fois qu’elle eut maitrisé ce pouvoir, cela rendait la chasse à l’homme encore plus facile. Liam aimait faire souffrir ses proies avant de les manger, Yulia elle, préférait les chasser longtemps avant de fondre sur eux pour les achever. Après avoir choisi une proie dans la foule, elle lui insufflait les sensations de peur et l’angoisse, la poussait à fuir pour mieux la traquer.

Le temps n’avait pas d’emprise sur elle et elle fêta bientôt ses 100 ans. Elle eut soudain la nostalgie de ne pas avoir eu d’enfant. Elle avait des phases de mélancolie que ni Liam ni Thomas n’arrivaient à stopper, mais qui disparurent d’elle-même lorsque Yulia croisa la route d’un jeune français nommé Charlie Lacourt. Elle dut faire des pieds et des mains pour que Liam accepte de le rencontrer. Il était têtu comme un âne et trainait les pieds des quatre fers pour éviter de le rencontrer. Ne comprenant pas les refus répétitifs de son sire, elle s’ingénia à lui pourrir la vie - façon de parler vu qu’ils sont mort tous les deux - jusqu’à ce qu’il accepte enfin qu’elle les présente l’un à l’autre. Comme pour elle, ce fut Thomas qui se chargea de questionner le futur vampire sur ses motivations et qui lui expliqua toutes les implications de ce choix. Suite à l’insistance répétée de Yulia, Liam donna son accord et c’est ainsi que mourut et renaquit Charlie un soir d’hiver à Paris.

Charlie se révéla par la suite avec un pouvoir des plus intéressants, il copiait les dons des personnes en présence. Imaginez un instant vous retrouver avec la capacité d’entendre les pensées, de ressentir les émotions et de connaitre les désirs profonds des gens qui vous entourent. Dire que ce fut le bordel est un doux euphémisme. Une fois qu’il eut appris à se contrôler Liam n'eut qu'à demander pour que Charlie accepte de devenir son garde du corps et ce dernier ne se fit pas prier au grand dam de Yulia qui les délaissa quelques jours pour aller bouder, se sentant un peu trahis par les deux hommes de sa vie. Pour se venger, elle s’offrit une orgie gastronomique dans un petit village de campagne dont elle tua la trentaine d’habitants, laissant bien en vue les corps sanglant dans les maisons brisées.

Ils quittèrent le vieux continent pour l’Amérique, où les gens partaient à la conquête de l’or facile et découvraient la désillusion. Yulia adorait ça. Elle n’aimait pas les drogués en revanche, ils avaient un goût bizarre et légèrement désagréable qui restait en bouche. Thomas avait loué une immense maison en Virginie et vue l’afflux constant de colons, c’était repas de fête tout les jours ! Pourtant, elle percevait les émotions la tristesse et l'ennui de Thomas, plus rien ne lui faisait envie. Sauf la mort. Celle qui était définitive. Celle qu’il se donna par un matin ensoleillé.

Elle dut s’accrocher à Liam de toutes ses forces, le frapper, lui hurler dessus qu’elle lui interdisait de ‘faire ça’ comme elle ne lui avait jamais hurlé dessus, pour le retenir à l’intérieur de la maison. Pour la première fois depuis qu’elle était un nourrisson, elle pleurait, répandant des larmes carmin sur son beau visage. Il la serra dans ses bras avant de la repousser violemment et de se laisser tomber par terre. Sa vitesse de vampire empêcha Yulia de tomber, mais la façon dont il l’avait poussé la blessa profondément et elle quitta la pièce en pleur, douleur de perdre son grand père Thomas et d’être repoussé par celui qu’elle aimait. Dans un accès de colère destructeur, elle réduisit en morceau tout ce qui se trouvait dans sa chambre : du mobilier aux bibelots divers qui décorait la pièce, rien n’avait échappé à sa fureur et elle s’effondra par terre, épuisée, avant d’avoir eu le temps de réduire en charpie le contenu de son dressing. Elle resta ainsi toute la journée, prostrée, avant de se relever et d’aller se changer pour chasser. Elle n’avait pas besoin de voir Liam pour connaitre ses émotions et elle ramena plusieurs casse-croute à la maison pour le forcer à se nourrir. Elle s’inquiétait sérieusement, elle ne l'avait jamais vu comme ça. Il était apathique à longueur de journée, enfin de nuit, et Yulia se demanda ce qu'elle pouvait faire pour le secouer quand enfin il refit surface. Elle c'était relayée avec Charlie pour le surveiller durant cette triste période. Elle avait trop peur qu’il ne fasse la même chose que Thomas dès qu’ils auraient le dos tournés.

Devenu le chef de famille, Liam décida de changer d’endroit, ce que tout le monde approuva tant la maison leur rappelait la fin funeste de Thomas. Ils voyagèrent dans tous les États-Unis, utilisant la réputation de tueurs humains pour laisser une trainée de mort dans leur sillage. Si Charlie partait de temps en temps seul en excursion, Yulia quittait Liam que très rarement. Quant aux filles qui osaient s’approcher de Liam d’un peu trop près - au goût de son infante - elle se chargeait de calmer leurs ardeurs de façon radicale et définitive. Ils s’appartenaient mutuellement et ceux qui tentaient de s’immiscer entre eux mouraient prématurément ! Dire qu’elle était possessive était largement en dessous de la vérité, mais il n’y a pas de mot dans le dictionnaire pour définir cet état de fait. En fait, tous les hommes qu’ils pouvaient croiser n’avaient aucun attrait pour elle. Seul Liam comptait. Elle aurait fait n’importe quoi pour un sourire, un compliment, un geste tendre.

Elle n’avait jamais regretté d’avoir suivi Liam, elle était faite pour devenir un vampire, pour devenir le prédateur ultime, pourtant, quand elle découvrit la vidéo du combat entre un vampire et un lycan, elle ne put s’empêcher de tressaillir, ils avaient de la concurrence ! Elle se précipita pour montrer la vidéo à Liam, sachant déjà que plus rien ne serait comme avant, que leur mode de vie allait devoir changer s’ils ne voulaient pas se faire chasser par des humains en colère. Lui aussi voyait ces sombres perspectives et tenta, vainement, de prévenir ses pairs. Yulia aurait bien étranglé tous les abrutis qui lui avaient ri au nez. Elle attendait le jour où elle les croiserait pour leur donner une leçon, en attendant, elle soutenait Liam dans ses actions et piqua une colère noir quand il lui ordonna, ainsi qu’à Charlie de rester dans leur manoir pendant qu’il se rendait à l’aéroport de Francfort où se déroulait une prise d’otages hors norme. Elle était furieuse qu'après toutes ses années, il lui ordonne de rester bien en sécurité pendant que lui allait voir directement sur les lieux, ce qui se passait. Elle s'était rongée les sangs durant toute la durée de l'absence de Liam et ne s'était calmée que quand il les avaient rejoint.

Les années qui suivirent furent plus calmes, Liam s'efforçant de montrer l'exemple au reste des vampires. Le sang synthétique était tout simplement bof et il n'y avait aucune satisfaction à en boire. Pas de traque, de peur, de mort violente. C'était un régime forcé bien triste qui la laissait constamment sur sa faim. Ce qui n'arrangeait pas ses humeurs déjà volatiles en temps normal, colériques et contrariées durant cette période de restriction, un rien lui suffisait pour rentrer dans des colères noires et destructrices. Elle avait détruit son compte de meuble et fait le bonheur de nombreux ébénistes quand ils rachetaient ce qu'elle avait démoli.

Puis, tout avait basculé, les leaders humains et lycans avaient changé apportant avec eux la perspective de changements. Yulia voulait retourner chasser sa nourriture, voyager à travers le monde, elle voulait que tout redevienne comme avant! Avant la fameuse vidéo de 2006!

Les petits plus :

- Liam est le seul à l'appeler Sonya.

- Elle joue très souvent aux échec.

- Elle lis énormément tous types de livres (dont les livres sur le vampire uniquement pour le plaisir de critiquer toutes les âneries écrite par les humains).

- Elle à un don pour les langues et parle couramment le Russe, l'Anglais et le Français et à des notions dans de nombreuses autre langues. Son accent russe ressort toujours malgré le fait qu'elle est quitté sa Russie natale à 7 ans.

- Elle aime tout ce qui est nouvelle technologie, ordi, téléphone,...

Description morale :

Il serait plus aisé de faire une description morale si cela avait un sens pour Yulia, mais elle en était totalement dépourvue. De son vivant, elle usait et abusait de son charme pour répandre pleurs et désolation dans les couples qui croisaient sa route. Dans sa mort, elle use et abuse de son pouvoir pour terrifier les humains et les traquer comme un chat joue avec une souris. Les deux seules personnes qui comptent pour elle sont Liam et Charlie, son sire et son infant. Les humains n’ont aucune valeur à ses yeux. Elle se considère supérieure à tous les êtres humains et à la plupart des vampires exception faite de son sire et de feu Thomas. Si elle veut une chose précise, elle fera tout pour l’avoir, utilisant si besoin le charme, l’argent ou le meurtre. Il n’existe qu’une seule personne à même de lui refuser quoi que ce soit, et Liam finit en général par céder à
ses caprices pour avoir la paix. Sa ruse lui permet d'être une joueuse d'échec redoutable et c'est bien l'un des rares moments où elle joue franc jeu. Sinon, c'est une fille comme les autres, qui aime être en valeur dans de beaux habits, qui apprécie les bijoux, les beaux meubles et qui refuse de vivre sans un confort certain!

Description physique : (facultatif) /


...Et les autres…

Ce qu’il/elle pense des autres races :

¤ Vampires : Ses compères. Elle éprouve un mépris certain pour tous ceux qui n'ont pas pris au sérieux les avertissements de Liam au début de la révélation au reste du monde de l'existence des lycans et des vampires. Sinon, le reste du temps elle s'en fou.


¤ Loup-garous : Des animaux. Peut être un peu plus intelligent que leurs compères. Elle n'en a encore jamais côtoyer de près, mais s'imagine qu'ils ne sont rien de plus que des animaux de compagnie qui sont destinés à mourir bien avant leur maître. (d'autant plus vrai quand le maître est immortel).

¤ Hybrides : S'il y en a qui couchent avec des animaux c'est leur problème. Cette sous espèce n'est constituée que de bâtards monstrueux.

¤ Humains : De la nourriture. Ni plus, ni moins.

Si elle devait faire un classement des espèces, les vampires sont les rois de la chaine alimentaire, suivi par les loup-garous, les humains et enfin les hydrides.

Lien avec un personnage présent ?

¤ Liam H. Fitzroy : son sire.
¤ Charlie Lacourt : son infant.


...Let’s talk about you...

Comment avez-vous connu ce forum ? Par Liam
Votre fréquence de connexion ( ?/7): 5-7/7jrs selon mon temps disponible
Vos impressions : /
Mot de passe :

_________________
Yulia Sonya Knight Uu4r
Si tu peux garder ton courage et ta tête
quand tout les autres les perdront...

Revenir en haut Aller en bas
Yulia Sonya Knight

Yulia Sonya Knight

Date d'inscription : 14/09/2012
Messages : 469
Age : 33

Tell Me More
Age du personnage: 26/291
Recap:

Yulia Sonya Knight Empty
MessageSujet: Re: Yulia Sonya Knight   Yulia Sonya Knight EmptyLun 17 Sep - 13:33

FICHE TERMINEE!

_________________
Yulia Sonya Knight Uu4r
Si tu peux garder ton courage et ta tête
quand tout les autres les perdront...

Revenir en haut Aller en bas
Liam H. Fitzroy
Saigneur
Liam H. Fitzroy

Date d'inscription : 06/07/2012
Messages : 429
Age : 31

Tell Me More
Age du personnage: 507 / 30
Recap:

Yulia Sonya Knight Empty
MessageSujet: Re: Yulia Sonya Knight   Yulia Sonya Knight EmptyLun 17 Sep - 13:42

Bienvenue parmi nous et encore merci d'avoir choisi MA Sonya.

Cette fiche est à la limite de la perfection, tu es donc validée. Je t'invite à faire tes fiches de liens et de sujets : ici.
Au plaisir de rp avec toi.

_________________
Yulia Sonya Knight Sans_t23
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://the-divine-comedy.forumactif.org/
Invité
Invité



Yulia Sonya Knight Empty
MessageSujet: Re: Yulia Sonya Knight   Yulia Sonya Knight EmptyLun 17 Sep - 15:05

Une autre dent longue, décidément ça pullule ici Razz
Je te souhaite néanmoins la bienvenue et un bon jeu parmi nous ^^
Revenir en haut Aller en bas
Yulia Sonya Knight

Yulia Sonya Knight

Date d'inscription : 14/09/2012
Messages : 469
Age : 33

Tell Me More
Age du personnage: 26/291
Recap:

Yulia Sonya Knight Empty
MessageSujet: Re: Yulia Sonya Knight   Yulia Sonya Knight EmptyLun 17 Sep - 15:11

Merci Liamdemoncoeur

Merci Irina, tu es à croquer Twisted Evil

_________________
Yulia Sonya Knight Uu4r
Si tu peux garder ton courage et ta tête
quand tout les autres les perdront...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Yulia Sonya Knight Empty
MessageSujet: Re: Yulia Sonya Knight   Yulia Sonya Knight Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Yulia Sonya Knight
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action
» Holy Knight
» Coup de coeur : Arkham Knight
» Daisuke et Takuma l'amoure éternelle !!
» Le jeu de: Je veux, je veux !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Divine Comedy ::  :: Présentations :: Fiches Vampires :: Fiches validées-
Sauter vers: